Bienvenue aux petits poucets

Ce blog propose de courts billets en rapport avec l'astrologie des astéroïdes.
Son objectif est de les faire découvrir, ensuite de faire circuler l'information disponible, et de renvoyer vers des liens ou des publications qui en parlent...

Le Gravier Cosmique
fait partie de la constellation de L'OEIL D'HOROS, mon site personnel d'astrologie

vendredi 13 décembre 2013

Sphinx 896

Mon premier est un papillon, mon second est un chat, mon troisième une créature mythologique hybride à questions retorses et mon tout, une statue colossale égyptienne. Qui suis-je ?

Si vous n'avez pas répondu "Le Sphinx", vous avez perdu, et vous risquez en bon "béotien" que vous êtes, d'être précipité du haut des remparts de Thèbes...
Une ville intéressante Thèbes, puisqu'on la trouve à la fois en Grèce et en Egypte, tout comme le sphinx.




Un double visage mythologique

La sphinge grecque
Pour les Grecs, les sphinges étaient des créatures féminines, pourvues d'un corps de lion ou de chien, et d'ailes d'oiseau. Leur parentèle : toutes les créatures effrayantes de la mythologie, du style d'Echidna et Typhon, de Ladon le dragon, de Chimère, de Cerbère, et j'en passe.

La sphinge la plus connue est celle qui participe du mythe d'Oedipe. Envoyée par Héra (ou par Arès, ou par Hadès...), elle était postée au abords de la ville de Thèbes, en Béotie (Grèce centrale). Elle posait une question à ceux qui souhaitaient entrer dans la ville, et s'ils étaient incapables de répondre correctement, un sort funeste les attendait.
Oedipe ayant été abandonné très tôt, il n'avait pas grandi dans sa ville d'origine. Lorsqu'il y revint une fois devenu adulte, la Sphinge lui posa la célèbre question qui fit de lui le premier héros de l'intellect :
Quel être, pourvu d’une seule voix, a d’abord quatre jambes le matin, puis deux jambes le midi, et trois jambes le soir ?
Et Oedipe répondit tout simplement : l'homme !
Comme il s'agissait de la bonne réponse, la Sphinge se précipita elle-même dans la mer. Thèbes fut délivrée de ce fléau qui décimait sa population, et son sauveur en devint le roi pour ce fier service rendu. Avec la catastrophe que l'on sait (enfin j'espère que vous le savez... sinon cliquez là).

Le sphinx égyptien
C'est une toute autre image que véhicule le sphinx égyptien, quelque fois appelé par les grecs "androsphinx" (pour dire qu'il n'était pas féminin) : sagesse, force, noblesse...
Il en existe en Egypte plus de mille représentations, pas forcément à tête humaine, mais aussi à tête de faucon ou à tête de bélier.
La plus célèbre - et la plus abimée par le temps - est la statue monumentale qui se trouve sur le plateau de Gizeh. Le sphinx représente là plutôt un gardien de temple, une figure tutélaire bienveillante, ce qui est finalement tout le contraire de la sphinge grecque.

Il existe quelques controverses sur le fait de savoir si son visage (quand il en avait un) était masculin ou féminin, et si ses traits étaient africains... Les enjeux de tels questionnements sont à replacer dans un contexte colonialiste. Voir ce texte en anglais : The Sphinx of Giza, its nose, gender and ethnicity.

Les quatre pouvoirs du sphinx
En hermétisme, il existe une sorte de commandement moral de l'homme sage et du mage, un "tétragramme" de quatre verbes dont il doit rechercher l'application à parts égales sans en omettre aucun s'il veut atteindre les sommets de l'art magique :

SAVOIR - VOULOIR - OSER - SE TAIRE
<< Aucun des pouvoirs n’est suffisant à lui-même ; les quatre pouvoirs doivent être présents, s'équilibrant chacun. La simple connaissance ne suffit pas, sans la volonté ou le courage pour la mettre en pratique. Tout comme la volonté et l’audace ne sont pas d’une grande aide sans qu’il y ait la connaissance pour les soutenir. L’audace ne mènera pas bien loin sans la volonté derrière elle pour la porter jusqu’au but. Le pouvoir-volonté doit à son tour rassembler le courage pour gravir la première marche. Tous seront vains, à moins que le magicien ait la discrétion de se taire et de garder son avis pour lui. Aucun bavard n’atteindra jamais le véritable pouvoir magique. >>
Doreen Valiente, An ABC of witchcraft
Chacun de ces verbes peut être évidemment associé à un Elément.
Savoir à l'Air, Oser au Feu, et il peut y avoir débat entre l'Eau et la Terre pour Vouloir et Se Taire.

J'ai spontanément adopté la figure du Sphinx comme la synthèse des 4 signes fixes : tête humaine du Verseau (savoir), corps de Lion (oser), ailes du serpentaire (soit le Scorpion) que j'aurais associé à "se taire" à cause de sa dimension secrète, et la puissance de la volonté dans toute sa ténacité au Taureau.


Donne la papatte
En raison des fameuses "lectures" de Cayce (oui j'ai conscience de vous en parler souvent), le Sphinx de Gizeh est devenu dans le mouvement new age le symbole de toutes les connaissances atlantes perdues, et qui seraient cachées dans une salle "éthérique". Cachée et éthérique seraient les mots importants. Son entrée se situerait entre les pattes du Sphinx mais sous terre. Les tentatives de forage qui ont pu être effectuées semblent démentir ces affirmations... à moins qu'elles ne fassent que confirmer que le mot "éthérique" ne fait sens pour personne... :-D

L'âge du Sphinx (sa date de construction) est régulièrement débattu avec vigueur et passion tant par les ésotéristes fans de "nouvelle égyptologie" que par des scientifiques (géologues, spécialistes du climat, et égyptogues...).
Comme l'ensemble du site est calé selon des repères astronomiques célestes, la fascination pour ses dimensions, son orientation, et somme toute l'épaisseur de son mystère reste constante.


L'astéroïde 896 Sphinx

Eléments d'astronomie
L'astéroïde Sphinx a été découvert le 1er août 1918, par Max Wolf à Heidelberg (Allemagne). Il fait le tour du zodiaque en un peu moins de 3 ans et demi et il ne mesure que 13,7 km !


Thème de découverte
Son degré de découverte se situe... au coeur du coeur du Zodiaque entre le 13e et le 14e degré du Verseau, ce qui me semble particulièrement réjouissant étant donné l'association "naturelle" que je faisais avec la Croix Fixe.

Le Soleil et Neptune conjoints en Lion ne sont pas tout à fait en face de l'astéroïde, et Mars en Balance fait un bon témoin pour la Maât (loi de l’Équilibre), en illustrant les motifs subtils d'une action pesée et équilibrée...

Comment l'utiliser en astrologie ?
Martha Wescott associe Sphinx à des "énigmes et des paradoxes" à de "l'information qui manque" ou au fait de ne pas trouver d'information ou de ne pas comprendre ce qui est touché par l'astéroïde.
Avec l'exemple de la "chambre des secrets" entre les pattes du Sphinx, il semble évident que cette absence d'information vient de ce qu'on ne cherche pas au "bon niveau" même si on peut chercher au bon "endroit" ! Qu'il serait recommandable d' "élever" sa compréhension des problèmes paraissant insolubles, mystérieux et impénétrables, pointés par Sphinx et ses contacts.

S'appuyant sur l'inconnue même de l'âge du Sphinx, Eric Francis parle d'un mystère "trop ancien pour être compris", de quelque chose que nous ne pouvons pas comprendre du tout, bien qu'il se tienne "à trois pas de notre porte".

La signification populaire du sphinx fait de celui qui est désigné comme tel une personne "énigmatique" ou "mystérieuse".
Lorsqu'on "parle par énigmes", ce qui est dit n'est pas révélateur au premier degré, et il faut réfléchir depuis un autre point de vue pour le "résoudre" et en découvrir, non pas une autre signification, mais le sens véritable qui était dissimulé.

Il me semble qu'il existe en français une dimension "insondable" au Sphinx, dont la marque reste "l'impénétrabilité" (de ses secrets), et l'impassibilité de son expression. A cet égard, le fait que la statue du Caire n'ait quasiment plus de visage n'arrange pas la lisibilité de ce qui représentait symboliquement son humanité.


Sphinx était intriqué dans la croix de la Lunaison Sagittaire 2013, ce qui a motivé la rédaction de cette note.


...........................................

Ephémérides de Sphinx sur True Node

A LIRE AUSSI
Les 4 piliers
Savoir vouloir oser se taire
Sphinx / Imago Mundi


4 commentaires:

  1. Bonjour Anna,
    Il y a aussi l'éventualité que la Sphinge soit l'âme-sœur d'Œdipe...

    http://users.skynet.be/lotus/art/khnopff0-fr.htm#ftnr1

    Je pense que tu seras intéressée.
    Jacline

    RépondreSupprimer
  2. Merci Jacline. Je me sens bien rouillée à voir comment ce tableau est interprété dans les détails. C'est toujours intéressant de voir cet exercice sur une peinture.
    Je ne crois pas aux âmes-soeurs, mais l'idée d'un lien plus "personnel" entre Oedipe et la Sphinge est intéressante en effet. :-)

    RépondreSupprimer
  3. Il y a plusieurs sens à âme- sœur. Le vulgaire et le spirituel. Enfin, il me semble.
    Si la Sphinge était fille de Laïos, elle était réellement sœur d'Œdipe. Tout comme Junon est sœur de Jupiter avant même d'être sa femme (et donc âme-sœur selon C Castanier).

    RépondreSupprimer
  4. Il y a plusieurs sens à âme-soeur... C'est bien là toute la difficulté !
    Parlons-nous de la flamme jumelle, concept hérité de Platon où un androgyne originel se serait scindé en deux ?
    Parlons nous de ces relations karmiques où des âmes se retrouvent au fil des incarnations pour régler des choses, mais où elles tiennent des rôles différents qui n'impliquent pas forcément de relation amoureuse, mais amicale, filiale, professionnelles ?
    Parlons-nous de relations dharmiques d'entraide d'âmes qui font partie d'un même groupe et dont la sympathie est également immédiate ?...

    Je ne crois pas au concept d'âme-soeur platonicien. Je suis convaincue que c'est un concept erroné, mais je vois bien comment il peut fonctionner comme douce béquille porteuse d'espoir comme de désespoir.
    Bien des gens utilisent juste le mot pour désigner un partenaire amoureux ou sexuel présentant une certaine durabilité plus ou moins fantasmée. Peut-être est-ce cela le sens "vulgaire" (celui de la foule) ?

    En tant que vaguement astrologue, je pense que chaque personne a un potentiel personnel à développer, en elle, que son bonheur, elle en détient les clés. On se l'autorise, ou on ne se l'autorise pas. On y est apte, un peu beaucoup passionnément ou pas du tout. On attend d'une âme soeur qu'elle soit la seule à pouvoir nous "combler", mais qu'est-ce qui se comble sinon un vide intérieur que nous sommes pourtant seuls à pouvoir remplir efficacement ? Projeter, chercher, attendre l'autre indéfiniment comme la condition expresse au bonheur... C'est de la dinguerie.
    Et une dinguerie sournoise en plus, qui instille encore une fois ce poison de l'amour "conditionnel" qui fait tant de mal chez les pauvres humains.

    Après, il reste l'amour, simplement, même sans y mettre autant d'exclusivité pour l'éternité. Et si l'on était capable de cela, ce serait déjà pas si mal.

    Pour moi Junon n'est pas l'âme-soeur de Jupiter, mais sa parèdre.
    De plus, les dieux étant pour moi des concepts, projeter sur eux des idées "familiales" avec ce qui s'y rattache inévitablement pour nous, ne me paraît pas judicieux du tout. Les mythologies sont en effet pleines de dieux qui "épousent leur soeur" et leur font des enfants. Chez les humains, ça ressemblerait plus à un drame social...

    Je conçois très volontiers qu'une Sphinge en poste depuis longtemps et quelque peu blasée, eusse pu être intéressée par un homme qui réponde enfin bien à ses questions. :-D Très bien oui.
    Je conçois qu'on pourrait rapprocher sur un plan conceptuel, les deux pôles d'un "axe de l'information" : poser les bonnes questions / fournir les bonnes réponses -- ou encore politique "garder la ville en l'état" (la sphinge qui empêche d'entrer dans la ville) / "offrir un nouveau type de gouvernement" (par un type aux idées plus larges).

    Mais pourquoi diable y ajouter encore une couche supplémentaire avec des histoires de famille ? Comme si ce pauvre Oedipe n'avait déjà pas eu amplement sa dose de malédiction à ce niveau ? :-D Moi je dis : pas convaincue du tout !

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...