Bienvenue aux petits poucets

Ce blog propose de courts billets en rapport avec l'astrologie des astéroïdes.
Son objectif est de les faire découvrir, ensuite de faire circuler l'information disponible, et de renvoyer vers des liens ou des publications qui en parlent...

Le Gravier Cosmique
fait partie de la constellation de L'OEIL D'HOROS, mon site personnel d'astrologie

mercredi 29 septembre 2010

Les noms antiques des planètes

Alors même que certains astéroïdes sont nantis des mêmes noms que les planètes, ces dernières n'ont pas toujours porté le nom qu'on sait... Petit retour en arrière sur les différentes appellations selon les peuples.

Un transit de Marduk, Pyroeis ou Chandra vous guette ? Quézaco ? Même pas de nouveaux astéroïdes, mais plutôt de vieux noms de nos planètes !
On lit un peu partout sous la plume respectueuse des astrologues amoureux de leur discipline qu'elle existe depuis la "nuit des temps", mais si un praticien d'aujourd'hui se retrouvait brusquement téléporté à une autre époque, saurait-il encore retrouver ses petits ??? Rien n'est moins sûr.

Prenons par exemple les Grecs... On supposera peut-être qu'ils auraient pu appeler Saturne "Cronos"... et bien pas du tout. La planète la plus éloignée s'appelait Phainon. Si l'on vous parle d'Hélios et Séléné, la réponse vous semblera facile (le Soleil et la Lune) mais... si je vous dis Stilbon, Phaethon, Pyroeis, Phosphoros ??... En effet si Hélios et Séléné étaient à la fois le nom dieux et de planètes, ce n'était pas le cas des autres. Néanmoins les correspondances familières existaient : la planète Stilbon était consacrée au dieu Hermès, Phosphoros à la déesse Aphrodite, et ainsi de suite.

Découvrez ci après les noms des différentes planètes du septénaire, selon les civilisations classées dans l'ordre suivant : Soleil - Lune - Mercure - Vénus - Mars - Jupiter - Saturne
  • Grecs : Hélios - Séléné - Stilbon - Phosphoros - Pyroeis - Phaethon - Phainon
  • Babyloniens : (Shamash) - (Sin) - Nabu - Ishtar - Nergal - Marduk - (Saturne)
  • Inde : Surya - Chandra - Budha - Shukra - Mangala - Brhaspati - Shani
Nota : Pour les planètes dont le nom est graissé, il existe un astéroïde qui porte ce nom.

PS : le premier qui demande pourquoi je ne donne pas les noms pour Uranus, Neptune et Pluton finira au coin avec un bonnet d'âne.

dimanche 26 septembre 2010

Apprentissage sur le Ptah

L'astéroïde Ptah (5011) n'a rien de spécial pour attirer les foules. Et pourtant, il figure au menu du 57e Bulletin de l'Oeil. Minuscule, décalé, oublié... On se demande bien pourquoi il faudrait en parler ? Ce poids-plume est-il assez consistant pour mériter notre attention ? 

Et bien à priori non ! Mais Ptah est pourtant l'un des premiers astéroïdes méconnus qui aient attiré mon attention et car son transit coïncidait avec un épisode impressionnant (mais pas grave) de la vie d'un ami qui s'était retrouvé pris dans un incendie.... Et alors, me direz-vous ?
Jamais je n'aurais eu l'idée de vérifier la position de cet astéroïde si un rêve que j'avais effectué quelques jours auparavant ne m'avait montré un personnage ultramagnétique aux prises avec un incendie (on pourrait dire une combustion spontanée).
Un bon exemple de la façon dont mon inconscient fonctionne : il y a toujours un déclencheur pour aller vérifier la position d'un astéroïde.

A dire vrai, j'ai découvert la taille minuscule de l'astéroïde en rédigeant l'article. En creusant les circonstances de la découverte et l'astronomie, je trouve des données intrigantes. Sur son orbite, son ancienneté...  
Intrigant et troublant sont deux caractéristiques que j'associe personnellement à cet astéroïde, vraisemblablement parce qu'il doit avoir un rapport avec l'énergétique, discipline que je trouve également intrigante et troublante... et ce qui se ressemble s'assemble si spontanément dans un esprit comme le mien.

Dans le panthéon égyptien, Ptah fut un dieu créateur rassemblant de nombreuses fonctions plutôt universelles et vastes, et ayant réussi à perdurer grâce à de nombreuses "assimilations" ou "partenariats". On retrouve ici l'axe Bélier Balance qui est important dans le thème de découverte : le Bélier pour l'étincelle créative des commencements, la Balance pour les assimilations avec d'autres dieux. Mais aussi pour la notion d'équilibre.
Le sentiment qui émane de cette recherche est celui de se retrouver devant une tête d'épingle plutôt dense sur le plan de la signification, possédant des ramifications dans le domaine de la santé et de son équilibre, de la spiritualité avec le devenir de l'âme, de la matérialité avec une dimension d'ingénierie et de construction concrète (et solide !).

Pourquoi est-ce que cela m'inspire ? Si j'osais, je dirais que Ptah est un "has been" complet, plus oublié tu meurs ! :-D Faites le test : demandez le nom d'un dieu égyptien, et comptez à quel rang Ptah arrive... si jamais il arrive !!! Ce n'est donc pas par sa "notoriété" qu'il a pu venir frapper mon imagination...

Mon intérêt pour l'Égypte ancienne, inextinguible depuis l'âge de 12 ans, est inexplicable rationnellement. Pas de bain culturel spécial, ni de connexion avec des milieux archéologiques, de proximité d'un musée... L'Égypte est exceptionnellement absente de mon monde extérieur. Par contre, il y a une chose de sûre : l'astéroïde Ptah est conjoint à mon Soleil.
Est-ce là l'argument ultime ? Est-ce que cela dit tout, ou définitivement rien ?

La vraie question serait : est-ce que je porte "inconsciemment" (conjonction arrière) des valeurs proches de celles de Ptah en étant moi-même ?

Si vous pensez qu'on a tous en nous quelque chose de Ptah aussi, téléchargez le Bulletin 57 : Au commencement était le verbe.
Ou vous pouvez chercher d'autres dieux par le billet Croisière sur le Nil.

>> Ephémérides mensuelles de Ptah chez J. Dunn

samedi 25 septembre 2010

Eros & Amor : like a love machine

Tout juste évoqués dans la note précédente, Eros et Amor sont les stars du Bulletin n°56 (Eros et Amor, parcours fléché).

Non parce que bon, j'en connais qui sont insatiables, et qui pour le coup, ne reculeraient devant rien, pas même le nombre, pour avoir une petite chance de "rencontrer l'amour"... :-D
Ici, multiplier les offrandes aux dieux, ce n'est pas se "disperser" mais bien mettre toutes les chances de son côté ! Un peu comme ceux qui, voulant vendre leur maison, la mettent dans plusieurs agences...
Alors, si Vénus la romaine, ne vous donne rien qu'un sourire et une petite tape amicale sur la tête (bon chien, bon chien, va chercher ailleurs, je me recoiffe) je gage que vous ne sauriez trouver que vous êtes infidèle en allant voir Aphrodite, Astarté, Hathor...

Eros
Et si ce n'est pas suffisant, vous pouvez vous rappeler que la force est très puissante dans sa famille... :-D Oui, vous pouvez aller voir Eros et sa tripotée (?) de clones. J'ai nommé : Amor, Cupidon, Kama... La liste n'est sûrement pas exhaustive.

Pourquoi Eros ? Pour faire simple, parce que sa mythologie affirme textuellement qu'il "rend amoureux".
Vous êtes là tout tranquille, votre vie se déroule normalement, et soudain : tchonk ! une flèche de son arc (on se demande bien trempée dans quoi...) vous a frappé le coeur, et vous voila amoureux. Pour le pire comme pour le meilleur.

Non je ne vous suggère pas de vous rappeler l'histoire de Pasiphaé justement. Elle est tombée amoureuse d'un taureau. Non un vrai... C'était vraiment pas de chance ! Combien d'autres sont au moins tombés sur des dieux simplement "travestis" en animal... Bref, résultat des courses : un Minotaure avide de chair fraîche à endiguer tant bien que mal, je ne vous raconte pas le bintz. Merci Eros.

Ceci pour vous dire qu'Eros vous rendra bien amoureux, et vous trouverez ça merveilleux. Merveilleux... jusqu'à ce que l'effet se dissipe. Oui ça peut ! Et même, ça va !
Mesdames, vous savez ce que je veux dire, vous pensiez avoir épousé un grand prince, et lorsque vos yeux s'ouvrent enfin, vous ne voyez plus qu'un minuscule crapaud...
Messieurs, la jolie fleur que vous aviez cueillie avec tant de ravissement est devenue une vache : une jolie fleur déguisée en vache, une jolie vache déguisée en fleur, qui fait la belle et qui vous attache et qui vous mène par le bout du coeur...
Ah misère ! Que s'est-il passé ? Rien qu'Eros qui n'a fait que ce que vous vouliez : vous faire rencontrer l'amour. Faites attention à ce que vous demandez, une "rencontre" c'est une chose. On n'a jamais dit que cela devait durer. Surtout si vous ne supportez pas les batraciens et les bovidés.

Amor
Mais allons, allons, je donne l'air de penser que l'amour n'est qu'un ensorcellement factice qui nous attrape simplement parce que nous sommes fragiles et ouverts, si désireux d'être touchés par sa grâce... et qui disparait comme il est venu, parce que le rêve éveillé ou nous mouvions comme un danseur, s'est brisé contre une condition sine qua non.

L'amour, ce n'est pas forcément projeter nos sentiments sur quelqu'un en essayant de le faire rentrer dans le costume de notre partenaire idéal... (ah non ?)
Si vous ne voulez jamais vous réveiller de ce rêve d'amour, vous pouvez. Vous pouvez vous adresser à Amor (ou à Cupidon). Il est mignon, il est innocent, il ne voit le mal nulle part. Il est confiant et l'amour dont il vous touche peut durer longtemps très longtemps... Cet amour fonctionne presque en circuit fermé. Combien encore marqués par la flèche d'Éros, ont besoin de "relancer" la passion, de "pimenter" le plat, d'introduire de la "nouveauté"... Avec Amor rien de tout cela. Il vous aime, point. Et rien de ce que vous ferez ou direz ne changera rien à rien. Il n'est pas sujet à... l'éros-ion. :-D
Vous trouvez cela formidable ? Mhh, essayez quand même de ne pas tomber sur un psychopathe énamouré. Il est presque impossible de s'en défaire.
Bon j'exagère, mais il est bon de pousser un peu les idées dans leurs retranchements pour voir où elles mènent.

Sappho 
L'auteure des articles que j'ai traduits adjoint également à son étude des "love machines", l'astéroïde Sappho qu'elle n'associe pas au lesbianisme mais à la sexualité prise comme "impulsion purement physique", là où Eros et Amor impliquent davantage des sentiments et des pensées (pas forcément réalistes).

Pour ceux qui sont motivés par le sujet, cela signifie que vous pouvez tomber amoureux autant que vous voulez, cela ne veut pas dire que cela se traduira forcément par des draps froissés... à moins que des marqueurs astro plus tangibles ne s'adjoignent aux configurations.

Et si vous n'avez pas trop les mains qui tremblent, vous pouvez...

> Voir chez J. Dunn, les éphémérides mensuelles de Eros / Ephémérides mensuelles de Amor
>> Télécharger le Bulletin

jeudi 23 septembre 2010

Pandora II

Nous avions déjà parlé de l'astéroïde Pandora de façon tout à fait classique dans le n°40 mais de nouvelles pièces ont été versées au dossier depuis. Un ras de marée bleu a déferlé sur nos écrans et maintenant tout le monde sait que Pandora est une lune et pas la première femme grecque !!!

Bulletin n°55 : Pandora dans le thème de James Cameron

Un tout petit bulletin dont le titre est celui de l'article principal.
Au vu du récent ramdam fait par un certain film nommé "Avatar", je me suis dit que je devais aller jeter un oeil sur le thème du réalisateur (qui a aussi été le scénariste) pour voir si l'astéroïde Pandora et qui porte le numéro... 55, n'y serait pas pour quelque chose...
Résultat de mes observations (rapides) sur la position en natale et le transit durant l'évolution de ce projet cinématographique.

Pandora est aussi le premier astéroïde à soulever le cas de l'investissement d'une signification forte d'un nom, par autre chose que sa mythologie originelle... On n'est plus dans le cas du "doublon" mais dans celui d'une recréation originale, d'un réensemencement du sens. Et rien que pour ça, ça vaut le coup d'y réfléchir deux minutes.

>> Ephémérides mensuelles de Pandora chez J. Dunn

>> Se rendre sur la page du site pour le télécharger

L'épineux problème des doublons

Pour ceux qui ne vont pas régulièrement sur le site (hontatoi, lecteur non assidu ! qui te contentes de surveiller le flux RSS de ce blog), la bonne surprise du jour, c'est que pas moins de 3 numéros sont sortis depuis celui des chevaliers de la Table Ronde... Eh oui... :-D A commencer par :

Bulletin n°54 : Une déesse... et trois astéroïdes !


Le Bulletin n°54
se fait fort de lancer un pavé dans la... soupe (aux cailloux) : il y a des astéroïdes. :-D Non je rigole. Ce Bulletin-là devrait être situé au début de toute la liste... Ah bah tiens, il l'est, bien rangé dans la page des Bulletins de 2004.
Et pourtant, lorsqu'on a compris comment accéder à des listes d'astéroïdes et qu'on est assez fou pour les éplucher, on réalise vite qu'il va y avoir comme un souci avec certains :

Les astéroïdes qui doublonnent les planètes
Oh trouble troublant : il existe un astéroïde Hermès, un astéroïde Aphrodite, un astéroïde Zeus, un astéroïde Poséidon.
Lorsqu'on se préoccupe de la signification des planètes, il y a forcément un petit moment où l'on est un peu obligé de faire de la mythologie, et on se rend compte que les noms des planètes ont beau être romains, ils dérivent tous de la culture grecque...
Alors que faire de ces petits astéroïdes au nom "légitime" qui viennent challenger les grosses planètes en faisant référence à ce qui est leur véritable essence (l'origine grecque) ? Faut-il les différencier ? Comment le faire le cas échéant ? Pourquoi ?...

Les astéroïdes qui se doublonnent entre eux
Non content de se retrouver avec des challengers pour "les grosses" (c'est affectueux), il y a aussi des astéroïdes qui se défient entre eux ! On repère par exemple pas moins de :
  • 3 Athéna : Pallas, Athene et Minerva !
  • 2 Perséphone : PerséphoneProserpina*
  • 2 épouses du roi des dieux : Héra et Junon
  • 2 "Déméter" avec : Déméter et Cérès
et chez les gars c'est le même bazar :
  • 3 "Cupidon" avec Éros, Amor et Cupidon (voir le Bulletin 56)
  • 2 forgerons divins : Hephaïstos et Vulcano

Les astéroïdes faisant référence à d'autres panthéons (non gréco-romain) et qui doublonnent soit des planètes soit des astéroïdes, soit autre chose
...
Par exemple dans les filles un peu connues, on se retrouve avec :
  • une Cybèle pour concurrencer Rhéa...
  • une Hathor (égypte) et une Astarté (mésopotamie) qui ont, peu ou prou, les mêmes significations qu'Aphrodite et Vénus puisque l'on fait référence au même archétype...
  • un Kama qui viendrait s'ajouter aux déjà 3 cupidons... Qui c'est celui-là ? Mais si vous le connaissez... il est célèbre pour ses "sutras", ouiiii... le dieu de l'amour indien avec un arc qui balance des fleurs de lotus, mais siii... probablement pour ouvrir le chakra du coeur qui est aussi appelé lotus... la nature est bien faite ! ;-)
et j'en passe...
Ah oui. Moins on en connait, plus il est facile d'avoir des certitudes...

Bon je sens que vous êtes déjà sur les rotules du cerveau... Alors comment on fait pour s'en sortir ? Mes chers petits Thésées, suivez le fil d'Ariane. On ne s'en sort justement pas en pensant que les dieux sont identiques, mais plutôt qu'ils ont de légères différences.
Et oui, depuis le temps qu'on vous le dit : les astéros sont ennemis des simplifications réductrices et des algorithmes de compression qui bousillent les nuances en mettant les trucs "presque pareils" dans le même panier...

Donc si vous aviez l'un de ces astéroïdes "challengers" bien placés dans votre thème, votre mission serait de découvrir : 1- la signification globale qui réunit tous les panthéons ; 2- le particularisme local et spécial propre à la culture qui a fait émerger la divinité.
Si vous aviez 2 ou 3 de ces astéroïdes bien placés : raison de plus pour entamer une étude approfondie vous pourriez apprendre quelque chose d'intéressant sur l'une de vos facettes intérieures...

* nota : l'astéroïde 504 Cora qui ressemble à "Coré" fait référence à une belle-fille du Viracocha inca (si l'on en croit Wikipedia). Depuis 2003 nous avons également une petite lune de Jupiter (la 66e) qui porte le nom de Coré (elle est la fille de Zeus).

>> Pour télécharger le Bulletin n°54

mercredi 22 septembre 2010

TORO 1685

Signification astrologique de l'astéroïde Toro
par Demetra George

Toro, le mot espagnol pour Taureau, symbolise le principe de la force effrénée et du pouvoir. Depuis l’Age de pierre jusqu’aux temps modernes, le taureau s’est distingué comme la personnification suprême du pouvoir et de la fertilité. Les peintures rupestres du haut Paléolithique dépeignent la croyance de l’humanité en une magie spéciale provenant du taureau. La vénération d’une divinité bovine s’est faite jour chez les Sumériens, les Hittites, les Cananéens, les Hébreux et en Inde où elle se poursuit toujours. Les spectacles de saute-taureau des Crétois et les rites religieux secrets des cultes de Dionysos et Mithra tentaient d’extraire le mana (ou essence concentrée du potentiel de fertilité bovin) pour le profit de l’humanité.

D’un point de vue astrologique, Toro représente un intermédiaire dans l’octave de progression qui va de Mars à Pluton ; il transforme le désir brut et instinctif de Mars en pouvoir contrôlé, concentré et pénétrant de Pluton. Toro décrit également notre gestion et nos réactions face aux assauts d’influx violents ou négatifs que nous pouvons expérimenter en nos propres esprits, qu’ils proviennent de l’extérieur ou de l’intérieur de nous-mêmes.

Lorsqu’elle s’exprime de façon inconsciente, l’énergie de Toro peut se manifester comme une force brute ou une agression sans pitié. Lorsque ce pouvoir est réprimé ou projeté, il fait de nous une victime passive d’attaques ou d’agressions extérieures. 

Des manifestations plus expérimentées de Toro impliquent la maîtrise des arts martiaux qui cherchent à infléchir ou à retourner l’agression, l’application à une résistance non violente, et la capacité de transmuter des forces susceptibles de blesser en forces de protection. Savoir comment faire de son ennemi un allié est un pouvoir véritablement puissant, et spécialement lorsque « l’ennemi » réside au sein de notre propre personne ! Ainsi les enseignements secrets de Toro concernent l’apprivoisement du pouvoir intérieur du taureau résidant en chacun de nous, et l’art de le diriger pour servir des buts constructifs.

Dans une étude de thème, un Toro valorisé indique que la recherche de la canalisation adéquate de son propre pouvoir, sera l’œuvre d’une vie. Lorsque cette force est correctement manipulée, l’individu Toro fait montre de force, de puissance et d’une vitalité inhabituelle. 

Les positions difficiles de Toro attirent l’attention sur de possibles explosions de violence ou de destruction, jusqu'à ce que la force intérieure soit mise au service du bien. Si ce pouvoir est projeté, il est possible de faire l’expérience de peurs, de paranoïa, ou de situations de victimisation.

Les aspects de Toro aux planètes suggèrent une force et une puissance accrue pour les sujets indiqués par la planète contactée. Par exemple, Mercure-Toro peut représenter des communications persuasives, Toro-Lune un pouvoir émotionnel, Toro-Neptune, un pouvoir spirituel, etc. 

En synastrie, les contacts avec Toro dépeignent les secteurs où des luttes de pouvoir et des confrontations sont le plus susceptibles de se produire.


Extrait de : Asteroïd Godesses – D.George et D. Bloch – Ibis press - The minor asteroids: An overview p.191

>> Interprétation de Toro par M. L. Wescott
>> Ephémérides mensuelles de Toro chez J. Dunn

Fan de Kaamelott II

Tous à Table !

Les plus vieux se souviendront peut être d'une précédente note de blog intitulée "Fan de Kaamelott"  où je donnais les noms des astéroïdes impliqués dans la légende arthurienne.
Mais réfléchir un peu tout seul par rapport aux astéroïdes semble toujours délicat si on n'a pas vraiment l'habitude.

Dans cette optique, je présente dans le 53e Bulletin de l'Oeil d'Horos, la traduction de quelques courtes réflexions de J. Lehman sur les astéroïdes Arthur, Parsifal, Lancelot et Galahad. Ces textes permettent de se faire une idée et de voir comme l'auteure sélectionne une ligne de sens d'après la légende (ou la mythologie, dans le cas d'Odysseus).

>>Télécharger le Bulletin 53 depuis le site

***
Anglo-saxons et légendes arthuriennes

Je profite de la note pour répondre à une question de lecteur (si, j'en ai !!!!) à propos de l'exception culturelle qui pousserait des anglosaxons à trouver la légende de la Table Ronde plus évidente ou plus naturelle que pour un frenchie qui n'a pas étudié son Chrétien de Troyes en classe de 4e...

Étant une inconditionnelle des pendragonitudes moi-même et depuis le plus jeune âge, je n'ai pu que constater dans la littérature de SF et Fantasy, pléthore de titres relatifs à cette légende, et combien elle semblait inspirante pour beaucoup. Les nombreuses variantes que j'ai pu lire ne sont pas forcément textuellement l'histoire du Roi Arthur. Mais une sorte de référence permanente en toile de fond, sur laquelle on brode, on fait des allusions, on réécrit ou réinvente... en le mixant avec d'autres choses, par exemple avec des légendes plus nordiques.

Il me semble donc que l'idée de la création d'une chevalerie autour d'un noble idéal fait partie des archétypes nourriciers anglo-saxons.
Il n'y a cependant pas besoin de s'en tenir à une esthétique moyen-âgeuse... Je songe aux centaines de milliers de jeunes enfants qui ont "accroché" à la Chevalerie Jedi qui présente basiquement la même configuration : un ordre, des idéaux politiques (sauver la République, on dirait aujourd'hui la Démocratie...) une dimension spirituelle un peu magique et mystérieuse (la Force) et... de fantastiques épées-laser.
Quizz : A quoi reconnaît-on le chevalier Jedi ? au sabre.
A quoi reconnait-on le samourai ? pareil !
A quoi reconnaissait-on le chevalier ? au cheval. :-D (non ils avaient aussi une épée).

La légende arthurienne comporte des figures emblématiques : pour ceux qui ont un animus de type Sage, Merlin est parfait (tout le monde ne peut pas être Guerrier). Mais il ne faut pas se voiler la face, le nerf de la guerre, ça reste l'aspect le moins "contemplatif" du chevalier  : le combat. :-D
Et avant d'aller traîner chez les anglosaxons, signalons que le domaine du jeu sur ordinateur est infiltré à fond. Le geek aime balancer des sorts de localisation.
Dans NCIS, "le bleu" (enquêteur, écrivain et informaticien) est "le Roi des Elfes". Dans Stargate, le Dr Lee (un scientifique) avoue qu'il a atteint un niveau élevé de "Mage" sous Warcraft.
De mémoire : Diablo, Baldurs' Gate, Worlds of Warcraft, Prince of Persia, Seigneur des anneaux...
Qui joue à ces jeux ? et pourquoi pas à des jeux de guerre réalistes (qui existent aussi...).

Les fiches concernant les astéroïdes, je rassure tout le monde, sont beaucoup plus sobres et n'impliquent pas qu'on soit fan de jeu de rôle, mais pour ceux qui le sont, ça reste une piste.

lundi 20 septembre 2010

Va donc vulgariser Vulcain

Si un jour vous vous êtes dit, "je veux en savoir plus sur Vulcain", vous tombez bien. Parce qu'il y a bien de la matière pour une planète qui n'existe pas !

Les astéroïdes
Ici au Gravier Cosmique nous nous intéressons spécialement aux astéroïdes, et il en existe deux qui portent les noms de Hephaistos (#2212) et Vulcano (#4464) et qui pourraient fournir au moins un support de recherche.
On peut également faire une recherche sur l'astéroïde Ptah (5011) appartenant au panthéon égyptien et qui présente une forme de cousinage avec Hephaïstos-Vulcain.

Les planètes bizarres
  • Vulcain est une planète éthérique de l'astrologie ésotérique (Alice Bailey) proche du Soleil, possédant la régence du Taureau. Elle est considérée comme "sacrée" (dans le contexte théosophique).
Le logiciel gratuit en ligne astro.com les insère à ses cartes avec les codes respectifs de h56 et h55. Le logiciel payant Auréas possède un module spécifique pour travailler l'astrologie uranienne.Il semble qu'on puisse insérer également les Transneptuniennes de Hambourg avec les logiciels Astrolog32 et Zet Lite.

Une planète de science fiction
La planète Vulcain est aussi popularisée par la série de fiction Star Trek. Détail d'importance, elle n'est pas dans notre système solaire mais tourne autour d'une étoile du système Eridani. Voici comment elle est décrite physiquement sur l'un des sites encyclopédiques consacrés à la série :
<< Vulcain a une très forte gravité et une atmosphère plus fine que la Terre. Son climat est généralement rude avec à sa surface de nombreux déserts et chaines de montagnes et aussi avec de petites mers ici et là. Les zones désertiques ont tendance à s'agrandir et subissent des tempêtes de sable brûlant, électriques accompagnées de fortes lumières (comme des éclairs au sol).
Vulcain et ses sites naturels attirent de nombreux touristes, comme les volcans en activité, de vieilles ruines ou encore les champs de lave.
Les sites religieux étaient également d'un grand intérêt (...)>>
site source : Memory Alpha

Les articles à lire

Blog Cosmicaravan - par Tsilikat
Intro pour l'étude de Vulcain
Urbain Le Verrier, Mercure et Vulcain
Vulcain, mais où est donc Ornicar ?
To be vulcan or not to be - Walter Gropius

Blog Esoblog
Mercure (et Vulcain) - par Jean Carteret

Jean Carteret semble postuler l'existence d'un double septénaire planétaire, l'un visible (jusqu'à Saturne), l'autre invisible à partir d'Uranus, auquel il ajoute deux planètes "encore non découvertes" ? qui sont Proserpine et Vulcain.
Là où Pluton est l'octave supérieure de Mars, Proserpine serait celle de Vénus et Vulcain celui de Mercure, ce qui explique pourquoi il relie implicitement Mercure et Vulcain dans sa réflexion.
On notera qu'au sein de l'astrologie ésotérique les rapports de Vulcain avec Mercure existent également quoique présentés autrement.
  • Vulcain serait dans l'orbite intérieure de Mercure (càd pour les non astronomes) situé entre le Soleil et Mercure.
  • Le signe de la Vierge a pour premier régent Mercure, et pour second régent (régent ésotérique) la Lune mais dont on suppose fortement qu'elle "voile" Vulcain (dans la mesure où celui-ci n'est pas visible dans le spectre qui est accessible à nos yeux).

A LIRE AUSSI
Sur mon site L'Oeil d'Horos 
- Vénus et Héphaïstos 1 - B.20

- Héphaïstos ou la magie technicienne 2 - B.21

- Vulcain (le Vulcain de Le Verrier) - B.22

- (George) Lucas, le vulcanien - B.32




- Lunaison Taureau 2014 pour une petite interprétation de l'astéroïde Héphaïstos

Pallas Athena

La plus belle migraine de Zeus...

L'été 2009 a été l'occasion de vous traduire une bonne partie du travail de Demetra George et Douglas Bloch sur l'astéroïde Pallas Athéna.

Le numéro 50 des bulletins de l'Oeil d'Horos  lui consacre un article sur le versant mythologique, tandis que le Bulletin 51 traite intégralement de sa psycho-astrologie sur une dizaine de pages.
Évidemment, sans le catalogue des positions en signe et en maison (car c'est du dernier fastidieux à traduire...). :-D

Au passage, ce numéro coïncide avec le 5e anniversaire du site, j'ai retravaillé un peu sa maquette (son look, pour les profanes). On me dit qu'il faut vraiment être un professionnel pour voir que ça a changé... j'espère que vous aimerez quand même.

Sinon... Pallas ?
Ah oui... Et bien ne rêvez pas, vous n'êtes pas Zeus : elle ne vous filera pas la migraine !... A moins que vous ne soyez en train d'ignorer délibérément vos idées créatives, et de persister à ne pas les mettre en oeuvre dans la maison de votre Pallas, selon le style spécifique du signe zodiacal qui s'y trouve...
Comment cela, vous n'avez pas d'idées créatives ?... C'est de la calomnie ! Tout le monde en a, en fait. Mais quant à leur laisser libre cours, c'est une autre affaire. Car il faut être prêt à endurer bien de la solitude et une étrange réputation lorsqu'on est palladien(ne).

Laquelle ?
Et si... vous lisiez directement le Bulletin pour tout savoir ?

>> Télécharger depuis le site en haute définition ou feuilleter ci-après


Open publication - Free publishing - More pallas athena


>> A lire aussi : Astrocours.be / Pallas par J.M. Michiels
>> Discussion sur le forum Insignis : Pallas Athéna

Elles veulent tout !

En août 2008 paraissait dans le Bulletin de l'Oeil n°34 un article intitulé "Ce que femme veut". Il s'agit de la première partie d'un adage populaire louant la ténacité féminine (et c'est rare) : ce que femme veut, Dieu le veut.
Une légende urbaine veut aussi que Freud se soit énervé sur la fin de sa vie sur l'épuisante question : mais que veulent-elles (à la fin) ? Embryon de réponse.


En faisant un peu de rangement, j'ai retrouvé la base de réflexion utilisée pour rédiger l'article susdit, et que j'avais gardée pour constituer un autre article. Je me suis dit qu'il pouvait être intéressant pour une note. Cela consiste en une différenciation courte entre 5 images féminines qu'on peut relier à Lilith, Cérès, Pallas, Junon et Vesta.

GRATIFICATION
Lilith : j'éprouve du plaisir
Cérès : je donne la vie
Junon : je suis forte/puissante à deux - je suis sa moitié
Pallas :  je comprends / je sais (faire)
Vesta : je détiens les secrets

BLESSURE
Lilith : je dois sacrifier mes enfants
Cérès : mes enfants ne sont pas à moi
Junon : il me trompe tout le temps
Pallas : je ne suis pas le fils de mon père
Vesta : la cause n'a pas besoin de moi

POUVOIR REVENDIQUE
Lilith : la sexualité libre
Cérès : la procréation
Junon : le statut social du conjoint
Pallas : l'intelligence
Vesta : le savoir / le secret

Pour toutes
: irritation due au déséquilibre perçu et ressenti entre le masculin et le féminin

OBJECTIF DE RESISTANCE
Lilith (corps) : contrer la domination sexuelle subie ou imposée
Cérès (corps) : récupérer la puissance du matriarcat (nostalgie)
Junon (coeur) : contrer le statut inférieur de la femme dans le mariage
Pallas (tête) : contrer l'inculture ou la non-éducation des filles
Vesta (âme) : ne pas être exclue des mystères sacrés

Elles veulent donc tout : disposer de leur corps, éprouver du plaisir, être mère, pouvoir compter sur leur compagnon, être formée ou enseignée, accéder à tous les domaines sur compétences égales, ne pas être tenue à l'écart des mystères divins.
Anna L.

> Télécharger le Bulletin n°34 : Article "Ce que femme veut" p.16

samedi 18 septembre 2010

La combinaison des astéroïdes entre eux


par Liliana Cosentino - novembre 2002
Cet article est une traduction tirée du site italien Cida Catania.

Ces  aspects [entre astéroïdes majeurs] sont à prendre plus particulièrement en considération s'ils impliquent des maisons angulaires ou si le signe de la Vierge est spécialement important. Il faut aussi noter le Cancer, la Balance, le Scorpion, ainsi que le Verseau, du point de vue socio-individuel.

CERES - PALLAS
Activité utile sur le plan social. Besoin de contacts. Sensibilité pour la stratégie vécue de façon active et dynamique. Recherche de la liberté d'initiative. Point faible : difficulté à choisir. Clé d'évolution : se libérer des détails.

Exemple : Nietzche, conjonction à la Lune en maison I Sagittaire : la philosophie du comportement existentiel doit partir des profondeurs de l'être et ne pas être codifiée par des modalités extérieures et abstraites.

CERES - JUNON
Service au sein de l'union. Similaire à la signification de Junon en Vierge ou en maison VI. Réussite professionnelle plus ou moins modeste, en relation avec les indications fournies par le Soleil. Etats d'âme hypercritiques quand les résultats d'une entreprise ne vont pas de pair avec les attentes. Prudence à cause des moments de crise dans le couple.

Exemple : le général De Gaulle a passé la plus grande partie de sa vie en visites officielles pour répondre aux besoins de son éthique nationale (conjonction Cérès-Junon en maison III, Sagittaire).

CERES - VESTA
Zone de purification ou de pureté profonde. Abnégation développée qui cache un test important. Configuration qui apporte une intervention d'ordre psychologique ou spirituel. Lecture profane : déplaisirs professionnels ou exigences extrêmes, aux frontières du soupçon d'anormalité. Considérer la dominante du thème avant d'hazarder une interprétation, spécialement avec les Poissons dominants ou un Neptune isolé.

Exemples : conjonction en maison VIII en Vierge dans le ciel de Mao Tsé Toung. Quel travail ! Également : Paramahansa Yogananda chez qui la conjonction se trouve en maison IX en Taureau, au trigone du Soleil Capricorne : activité spirituelle et vocation initiatique à l'étranger qui le portent de l'Inde aux Etats-Unis !

CERES - CHIRON
Capacité d'être autodidacte, ce qui peut être au bénéfice d'une restructuration de la carrière professionnelle. Parvient à franchir toutes les étapes de l'évolution professionnelle.
Porté sur un type de bricolage "ingénieux" qui  peut être mental ou pas, selon la dominante du thème. De là provient l'exigence à s'éloigner de toutes les préoccupations habituelles parce que la "clé" se trouve en "quelque chose d'autre", consistant à se réinventer entièrement.

Exemples : Cérès et Chiron sont carrés à Pluton dans le thème de Karl Marx : l'étude profonde des rapports sociaux, conduit à l'élaboration d'une stratégie qui émancipe des conditions humaines de soumission. Le quinconce entre Cérès en Taureau, Chiron en Balance soutenu par le Soleil depuis le Verseau et Pluton en Bélier, dans le thème de Thomas Edison : que la lumière soit ! Et la lumière fut.

PALLAS - JUNON
Configuration qui parle de l'union par l'esprit et le coeur libre et ouvert. Un attachement naturel, affectueux et sain, permet de respirer sans calculer chaque geste. Les séparations sont coordonnées à deux, chacun s'en va en se rappelant le plus beau. Au négatif, se vit mal si se manifestent des rôles mal définis dans les relations intimes, avec un bilan négatif prévisible.

Exemple : conjonction Pallas - Junon en Verseau dans le thème de Khalil Gibran, l'auteur du "Prophète" : aimez-vous les uns les autres mais ne faites pas de l'amour un obstacle, qu'il soit plutôt une mer qui se meut entre les rives de votre âme.

PALLAS - VESTA
La femme assume ses responsabilités familiales en revendiquant son droit à l'expression sociale extérieure. Sujet dominant ou sur le pôle publique ou sur le privé, faisant pencher le plateau de la balance alternativement d'un côté ou de l'autre. Intelligence "spirituelle" basée sur la perception de l'essence des êtres et des situations, capacité d'être un médiateur dans les cas de tension (intimes ou sociaux). Capacité de lire dans les âmes.

Exemples : le biologiste Louis Pasteur trouva le microbe comme cause des maladies infectieuses ; Vesta et Pallas en maison IV, l'application de la recherche et la joie intime de la découverte ! Sigmund Freud a sondé les profondeurs de la psyché : triple conjonction Pluton, Vesta, Pallas au Descendant Taureau (le côté de la clientèle), Soleil, Uranus et Mercure en maison VII dans le même signe. Cérès conjointe à la Lune en maison VIII Gémeaux.

PALLAS - CHIRON
La guerrière pacifique sait affronter les risques si c'est nécessaire, pour modifier les situations qui sont insoutenables depuis longtemps. Fort magnétisme qui doit être cultivé avec patience pour  ne pas courir le risque de le disperser inutilement. Se demander par exemple, s'il ne serait pas possible d'aider par la pensée, à distance, quelqu'un qui ne comprendrait pas ou serait heurté par une intervention directe.

Exemple : la grande tolérance et les vues amples d'Aldo Moro, leader de la D.C. italienne dans les années soixante et soixante-dix, ne l'empêchèrent pas d'être enlevé et tué par les Brigades Rouges de son pays, à l'âge de 61 ans au sommet de son importance politique. Il préférait plutôt la conciliation étudiée sans céder sur les choses essentielles. Grand Trigone entre Pallas 22° Cancer, Vesta 22° Scorpion, Chiron 23°R Poissons.

JUNON - VESTA
Cette configuration cause une interférence au foyer ou dans le couple. Non seulement on se marie avec joie mais l'on découvre surtout par la suite que cela résiste à l'épreuve du temps et les choses positives d'une relation qui au début ne semblait pas attrayante. Achève une transmutation de l'affectivité sur un plan plus impersonnel. Une femme au tempérament social et indépendant se lie difficilement à une situation qui l'enferme dans une vie de sacrifice non désiré... Sens esthétique lié aux lieux de résidence.

Exemples : conjonction Vesta - Junon à 24 et 28° du Lion en maison VIII dans le thème de Bob Dylan, le chanteur pacifiste américain au magnétisme scénique qui fascina les jeunes des années soixante et soixante-dix. La même conjonction signe le thème de John Lennon, chanteur des Beatles en maison V (manifestation artistique). Union avec le rituel "sacré" d'une famille occulte : la société Théosophique créée par la medium Héléna Blavatsky (Junon et Vesta en maison XII en Cancer, Soleil en Lion).

JUNON - CHIRON 
De nos jours, un couple qui n'évolue pas s'atrophie. La maturité, liée à l'expérience, doit apporter des exigences régénératrices au sein du vécu conjugal. Réussite sociale possible dans des activités non-conventionnelles. Chez les types évolués : capacité de remettre en question sa propre fonction sociale. Au négatif, poids des offenses conjugales ou des affronts subis en public ; l'affectivité doit passer du niveau individuel au niveau impersonnel, du "moi" à "l'autre et moi". Se donner tout entier au bien être conjugal sans se sentir étranger à soi-même pour autant.

Exemple : trigone Junon-Chiron du Taureau à la Vierge dans le thème de Robert Badinter, ancien ministre français de la Justice, avec Uranus, le soleil et Jupiter en Bélier. Une préoccupation pour le concept même de "justice" chez les citoyens français. Sagesse évolutive (lutte pour l'abolition de la peine de mort).

VESTA - CHIRON
Configuration d'une profonde essence philosophique qui fait considérer comme rétrograde l'agitation du monde, sans se sentir pour autant inaccessible aux perturbations extérieures. Possibilité de se libérer des tendances égoïstes sur le versant de la vie intime, possible épreuve au niveau familial. Élargissement du champ de la conscience. Le fait de quitter l'univers du "privé" peut représenter un moment évolutif pour une personne peu adaptée aux variations existentielles. Capacité de défendre un territoire familial, social, professionnel... des agressions externes. Retraite par vocation philosophique.

Exemple : le peintre Pierre Bonnard a fini ses jours dans une solitude active et méditative au sein de la nature. Vesta et Chiron tous deux rétrogrades en maison IV et en Poissons.



Quelques notes sur... Rhéa

Rhéa, les Curètes, et la chèvre Amalthée au centre
La mère de tous les dieux

Amis des petits astres inconnus, le 49e Bulletin de l'Oeil d'Horos, publie quelques petites notes de recherches sur l'astéroïde 577 Rhéa.

Je suis partie de l'idée de départ, formulée par José Luis San Miguel de Pablos, dans "le Livre d'Ouranos et Gaia" que la déesse Rhéa pourrait représenter le concept d'évolution. Son époux Cronos (Saturne) représentant le temps, il me paraissait intéressant d'observer de plus près l'autre membre de ce célèbre couple de Titans et d'observer leurs rapports à cette lueur.

Il ne s'agit bien sûr pas d'une étude complète et poussée, mais de simples pistes...
Elles montreront au moins par exemple, combien il est important de s'assurer concrètement du mouvement des astéroïdes en récupérant leurs éphémérides. Comme je m'en étais déjà rendu compte avec le phénoménal petit astéroïde Hermès, Rhéa semble peu régulière dans sa rotation zodiacale, vue depuis la Terre, alors même que son orbite n'est pas très excentrique !...
J'ai pu repérer qu'elle reste une dizaine de mois dans certains signes, deux ou trois dans d'autres, mais aussi que d'un cycle de 12 signes à un autre (tous les 5 ans et demi), ces signes lentement transités ne semblent pas être les mêmes...
Ainsi concrètement, Rhéa semble offrir des possibilités d'évolution qui restent (avant modélisation informatique ?) relativement aléatoires et dépendre d'un mystérieux plan subtil.

>> Ephémérides mensuelles de Rhea chez J. Dunn

Pour lire tout l'article, téléchargez le bulletin 49 d'ici ou rendez-vous sur le site, dans l'index de 2009.
 
Anna L.

Chiron et les 5 crises majeures de l'existence

Fin mars 2009 sortie sur le site d'un Bulletin de l'Oeil thématique consacré à l'astéroïde Chiron.
Au menu deux articles, qui sont des traductions :

Chiron et les 5 crises majeures de l'existence, par Barbara Clow

L'objectif de ce texte est de mettre en avant le cycle particulier de l'astéroïde, qui à l'instar de celui de Pluton, ou bien de celui d'autres astéroïdes, n'est pas régulier.
Cette particularité astronomique implique que Chiron ne passe pas le même temps dans chacun des signes du Zodiaque : il reste plus de 8 ans dans le Bélier, et seulement 15 mois dans la Balance.


L'auteur a également étudié les positions de l'astéroïde par rapport à lui-même.
Elle relève que des crises individuelles, se produisent lorsque Chiron passe au carré de sa position natale, à l'opposition, au second carré, et au moment de son retour. Une chose est sûre, ce retour, lui est invariable et se produit à la cinquantaine pour chaque individu.
Cependant, du fait de son cycle irrégulier, et selon la position natale de leur Chiron dont l'orbite est plus ou moins éloignée, certains connaîtront leur crise du premier carré à un âge aussi tendre que 5 ans, et d'autres personnes à l'âge de 23 ans.
Il est donc nécessaire de faire un calcul spécifique pour chacun
et de grandes différences peuvent se faire jour entre les générations, dans le calendrier des aspects majeurs tendus.

Chiron et les vies antérieures, par Martin Lass

Le second article évoque la fameuse blessure de Chiron, et le problème de son origine. L'auteur postule qu'elle est forcément la trace de quelque chose que nous n'avons pas encore réussi à "aimer inconditionnellement" au cours de nos différentes incarnations, et à propos de quoi nous restons donc dans le blâme et le jugement.

Néanmoins l'auteur n'est pas dans la fascination des vies antérieures et de leur recherche par curiosité, goût des histoires, ou simplement pour comprendre. Il considère que les vies antérieures que l'on peut retrouver par la régression, ne sont pas différentes des images de rêve, et peuvent être tout comme elles, des outils thérapeutiques pour cerner et travailler la problématique d'une personne. Car sa démarche est thérapeutique. Dans cette optique, il a mis au point dans son livre (ne figure qu'un extrait au Bulletin), une série de scénarios possibles, afin que chacun puisse observer comment, et si, il y résonne.

>> Télécharger le Bulletin de l'Oeil n°48 : Chiron et les 5 crises majeures de l'existence

jeudi 16 septembre 2010

Eris en astrologie

Théorie des dix cordes

L'astrologue Philippe Regnicoli sortait son premier ouvrage sur la planète naine Cérès (voir note précédente) et voilà que nous avons appris qu'il en avait profité pour étudier au passage l'autre planète naine, qui a fait grand bruit lorsqu'elle a été découverte : "Eris" (2003UB313 surnommée Xena avant son baptême).

Il faut avouer que l'on en est toujours à réfléchir sur cette nouvelle planète, et quoique prometteuses, les pistes restent maigres et mystérieuses. Avec ce nouvel (et prudent) article, Ph.R. nous livre ses premiers axes de réflexion. Et c'est toujours bon à prendre quand c'est fait sérieusement !

>> Astrologie d'Eris : pistes de réflexion - partie I par Ph. Regnicoli / Autour de la lune
>> Astrologie d'Eris : pistes de réflexion - partie II (Eris en mondiale)
>> Astrologie d'Eris : piste de réflexion - partie III (Eris en signe et surtout en Maison, thèmes d'exemple)

Puis qu'on en est là, il pourra vous intéresser d'apprendre que ce sujet a beaucoup inspiré sur le Forum d'Insignis, avec pas moins de 8 pages de discussions et schémas.

>> Fil de discussion sur Eris  par le collectif des membres d'Insignis


La pépinière de Richard Doyle sur Eris
(extraites de la discussion ci-dessus) - maj de septembre 2012

La pomme d’Éris est le “fruit” contenant la “semence” (principe de la pensée semence), et ce fruit émane de l’arbre de la « connaissance » (du bien et du mal, et donc qui génère la dualité). La pomme d’or d’Éris représente donc l’embryon d’une idée, qui va entraîner des discussions, des débats, et si cette idée fructifie, les pépins que contient la pomme-idée assumeront son développement et sa diffusion.


Évidemment, toute discorde ne peut surgir qu’autour d’un débat sur une « idée », et si on ne s’entend pas sur cette idée, ça peut nous conduire jusqu’à la guerre, puisqu’Éris est la sœur de Mars.


Toute nouvelle idée qui surgit dans la conscience de l’humanité a toujours généré de la discorde, c'est-à-dire d’avoir d’un côté ceux qui sont ouverts à cette idée évolutive, et de l’autre ceux qui y sont fermés et qui se sentent même menacés par l’idée que les gens pourraient même évoluer, grâce à cette « idée », et qu’ils perdraient par conséquent une certaine forme de contrôle qu'ils avaient sur eux.

Si on dit qu’Éris provoque le désordre, la discorde et le chaos, il faut faire la distinction entre la cause (Éris) et l’effet (le désordre, la discorde et le chaos). D’autant plus qu’il existe un petit astre du disque de Edgeworth-Kuiper [...] qui se nomme Chaos nº 19521.
Éris est comme l’arbre qui produit un fruit (dans ce cas-ci, une pomme d’or) qui est le résultat de notre pensée, et qui contient des graines, qui sont les porteuses de diffusion de nos pensées qui germeront. Ces porteuses de nos pensées sont des formes énergies qui rayonnent de nous et qui vont venir ensemencer notre entourage. On rejoint ici tout le processus lié à la pensée négative et positive. Il est donc important de se préoccuper de la qualité de nos pensées, puisqu’elles sont les semences que nous répandons autour de nous et qui viendront influencer et modeler notre environnement et notre entourage.


Le chaos est la première condition qui suit la création d’une pensée-semence, puisque cette forme énergie doit d’abord attirer et regrouper autour d’elle tous les matériaux qui lui permettront de se manifester. À cette étape, elle ne fait que rassembler les matériaux qui lui serviront à se structurer. Cette étape qui nous apparaît confuse, désordonnée et difforme (analogie avec le disque de Edgeworth-Kuiper incluant Neptune) est tout à fait normale, puisqu’elle précède la création mentale d’une forme (Uranus).
   
......        
   
Éris est un astre qui se trouve être très "élevé" au niveau de notre psyché, et actuellement je l'associe à notre processus mental supérieur, soit celui de l'Âme. Je dirais qu'Éris pourrait être associée au concept ésotérique de la "pensée semence", ce qui correspond assez bien à l'image de la pomme d'or que lance Éris pour déclencher un débat "verbeux", puisque la pomme représente le fruit de notre pensée et que les pépins qu'elle contient représente la semence permettant à cette idée de se développer, et même de se perpétuer.  
Autre piste que je n'ai pu approfondir provenant de Guylaine Côté, ma collaboratrice qui canalise de l'info de son guide. Il lui mentionnait qu'Eris était la source de la colère - anagramme IRES.

.........
     
   

   
Vous retrouvez également de l'information sur mon site :




POUR ALLER PLUS  LOIN
"Ephem-Eris" sur True Node Astrology Tools : Eris 

A LIRE EGALEMENT
> Bulletin de l'Oeil n°72 : Eris, beautiful stranger avec Laurent Gizzi
> Bulletin de l'Oeil n°73 : Eris, maîtresse de la Balance, par Laurent Gizzi
....... 

Cérès, la mal aimée de l'astrologie

Les études sur les astéroïdes ne sont pas nombreuses, mais en voici une toute nouvelle !

Avec "Cérès, la mal aimée de l'astrologie", Philippe Regnicoli astrologue créateur du site Autourdelalune.com publie un manuel astrologique complet sur l'astéroïde.
Ce travail, fruit de deux ans de recherches et vérifications sur plus de 1000 thèmes, est fondé sur l'introduction de Cérès comme "onzième clé du zodiaque" avec une régence sur le signe de la Vierge.
Le forum du site sera ouvert aux lecteurs pour débattre et approfondir le sujet.

Plus de 200 pages en grand format. Éditeur : Lulu.com. Prix annoncé : 24,90 E.
Pour une présentation détaillée de l'ouvrage (objectifs et contenu), consultez la page qui y est dédiée.
Pour commander le livre chez l'éditeur, cliquez ici.

L'auteur annonce par ailleurs que ce livre sera le premier d'une collection, avec deux autres manuscrits en préparation : l'un sur la Lune Noire l'autre sur la planète naine Eris.

mercredi 15 septembre 2010

Nombres et astéroïdes

Pour aider à dégager leur signification, Emma Donath propose d'associer certains nombres aux astéroïdes. Attention, il ne s'agit pas là de leur nombre de nomenclature astronomique, mais d'associer les petits corps à une compréhension proche de la numérologie.
<< On dit que toute la création peut se réduire à des définitions numériques, et c'est ce qui a été tenté par les disciples de Pythagore. Une partie de cette philosophie a traversé les âges à travers l'étude de la Numérologie. Dans le traité sur les concepts pythagoriciens, La théorie arithmétique des pythagoriciens de Thomas Taylor, plusieurs correspondances numériques ont été faites pour les déesses qui ont donné leur nom aux astéroïdes.
- Vesta est rattachée au nombre monadique (ou 1) car elle est le feu central de la Terre qui nourrit et éveille depuis l'intérieur.
- Les qualités féminines de multiplication ou de duplication de la duade (ou 2) ont été données à Cérès, ainsi qu'à une multitude d'autres déités.
- La pentade (ou 5) représente entre autres la justice, la prévention des conflits, l'évolution des qualités et la victoire (le fait de ne pas être conquis ou vaincu), ce qui inclue Pallas parmi ces manifestations. Parallèlement sous le nom de Minerve, cette déesse vierge est connectée à l'Heptade (ou 7) signifiant l'absence de mère ou la spiritualité.
- Junon figurant les limitations, fait partie de la liste des divinités manifestant l'Ennéade (ou 9) qui marque la frontière ou l'horizon de tous les autres nombres >>.
Extrait de "Asteroids in the Birth Chart" par Emma Belle Donath, page 81.

Feuilleter un Bulletin de l'Oeil


Bulletin n°43 de décembre 2007. Nota : la maquette a évolué depuis.
Pour disposer d'un meilleur rendu, télécharger le Bulletin depuis le site (novembre 2007)

Le transit d'Eros en Cancer

Oui, je sais.
Entre la dernière note sur Junon et la conjonction actuelle Eros-Mars-Vénus (au quinconce d'Uranus) dans le Scorpion, on peut se demander si toutes mes notes dans ce blog ne sont pas quelque peu "orientées"... :-D

Eros étant un astéroïde dont l'orbite est excentrique, il semble s'éterniser dans les signes élevés et passer comme une flèche le long de l'hémicycle inférieur : en Bélier, en Taureau, en Gémeaux et en Cancer ! Il court, il court l'angelot jouflu... il est passé par ici, il repassera par là...

Kim Falconer a mené entre 2006 et 2008 une étude sur Eros en signe et en aspects avec d'autres astéroïdes. Son dernier texte était sur le transit en Bélier, mais à partir du Taureau, on retombe sur ses notes d'il y a deux ans. C'est le cas pour le transit d'Eros en Cancer que je traduis ci-après.
Nota : Eros était en Cancer du 28 avril au 29 mai 2010.

Eros en Cancer
par Kim Falconer
Extrait de son article en anglais

(...) Que signifie Eros s'exprimant au travers du signe du "Crabe de Mer" ? Que peut-il se passer lorsque le dieu de l'amour se relie à la Mère Nocturne ? Aurons nous droit à un moment particulièrement créatif ?
"L'expérience du créateur la plus profonde est féminine, car c'est l'expérience de la réceptivité et de la gestation" Rainer Maria Rilke.
Le Cancer synthétise l'essentiel de l'élément Eau : le don de la vie, l'émotion, la sensibilité. Les signes d'eau sont les éponges psychiques du zodiaque, ils s'imprègnent de leur environnement immédiat.
Le siège naturel du Cancer est la  IVe maison, qui régit tout ce qui contient et protège : la maison, la famille, la sécurité émotionnelle, les parents, la matrice, et la fin de toute chose.
Comme le symbole du Crabe, le Cancer peut être silencieux, approchant ses désirs de façon détournée plutôt que de prendre un chemin  direct. L'intuition et la sensibilité psychique sont puissantes. Il y a ici un besoin d'expérimenter la vie au travers des sentiments, en fusionant les énergies pour faire en sorte qu'il n'existe aucune séparation ou aucun vide entre la fin d'une chose et le commencement d'une autre. Et ces aspects du Cancer sont clairement compatibles avec les désirs d'Eros !

Le Cancer est régi par la Lune, déesse mère de la nuit. Ce luminaire s'occupe du foyer, de la famille, de l'alimentation, des sentiments, de la survie et des perceptions intuitives. Elle symbolise la créativité, la sensibilité, les fluctuations et le non-rationnel -- les lieux où toutes nos expériences sont filtrées par le royaume latent et caché de l'inconscient : sombre, mystérieux et inconnu.
Là où nous trouvons ce signe dans le thème, c'est le lieu où nous avons besoin de nourrir, protéger et de ressentir un attachement émotionnel. Dans ce signe du Cancer, Eros veut fusionner, créer et transformer, il veut maintenir un sentiment de sécurité, de connexion et d'appartenance naturelle. Le Cancer aspire à exprimer des émotions et alors que ce signe dit "je (me) sens", nous avons à compléter la suite : je me sens comment ? je ressens quoi ?
Calme et à l'aise avec l'intimité -- et quelquefois d'un appétit vorace -- Eros en Cancer a une formidable capacité à la proximité émotionnelle. Ce signe est authentiquement maternel, attentif, réceptif, possessif et impitoyablement primitif. Le Cancer doit donner pour ressentir qu'on a besoin de lui, et recevoir pour ressentir le flot libre des émotions circulant entre les gens.

Le petit livre bleu de Junon

Initiation et découverte

Junon ? Encore un astéroïde ? Mais... j'ai même pas fini d'intégrer Cérès !!!... Ce n'est pas possible, il va y en avoir un nouveau tous les ans comme ça ??... Mais qu'est-ce que j'ai fait au ciel pour mériter ça ?! C'est quoi cette Junon, là maintenant ?

Junon, c'est votre âme soeur. Votre prince charmant ou votre belle au bois dormant. Aucun intérêt, n'est-ce pas ?

Mmppff... De ce côté là, j'ai tout ce qu'il me faut merci... Je suis bon astrologue moi, je sais très bien utiliser la maison 5, la maison 7, les synastries, les composites, je sais tout sur le zodiaque amoureux et j'ai même lu "Les femmes viennent de Vénus"...

Ah, je vois ! Vous avez aussi le manuel "Comment tourner en rond dans mon astrologie amoureuse en 7 leçons"... 

Il est bien non ?

Ah oui, il est super ! Il explique très bien comment pour estimer son potentiel intérieur à l'union, on doit d'abord étudier à fond l'intégralité de son thème natal, avant de le croiser avec celui d'un partenaire potentiel. Ce qui est bien, c'est qu'il faut prendre la Lune (épouse), mais aussi le Soleil (le mari), et puis Mars, (l'amant) et Vénus, (la maîtresse), étudier les maîtres de la V, étudier le maîtres de la VII et puis... faire la synthèse de tout ça !
Avant de passer au thème de l'autre, bien sûr :-D
Quand on n'a rien à faire de ses longues soirées d'hiver, quel bonheur de passer des heures à se demander si Jupiter doit être pris en compte pour juger de l'épanouissement, ou peut-être même la Part de fortune !...

Oui... C'est un peu long... mais c'est très enrichissant et très gratifiant au bout du compte !

Évidemment ! Avoir un seul indicateur précis qui nous donnerait les bases de ce que nous attendons fondamentalement d'une relation, de notre mariage, ou de toute forme d'association... ce serait un peu pauvre, n'est-ce pas ? On s'ennuierait d'avoir si vite fini ! Ce serait beaucoup trop rapide et forcément manichéen. L'astrologie fast-food : beurk, très peu pour moi !

Oui... moi aussi... Et... hem... euh sinon, c'est long ? Je veux dire... il y aurait beaucoup de pages à lire ?  Si je voulais le feuilleter comme ça ?  Juste pour jeter un oeil sur les définitions... voir si ça me parle ?

Oh... vous êtes bien sûr ? Vous savez, savoir ce qui nous épanouirait pleinement dans une relation, ça enlève une part de mystère, non ? ;-)

>> Pour le télécharger

>> A lire également : Bulletin n°54, l'article sur Junon et Héra.

lundi 13 septembre 2010

My name is Bond...

Bon baisers de la microAstrologie

Notre confrère-chercheur Richard Doyle publie ce mois-ci un long article sur l'univers de James Bond  et l'astéroïde n°9007 qui lui est associé.

Cette étude évoque à la fois le thème de découverte de l'astéroïde et ses points saillants, les thèmes des acteurs Sean Connery et Roger Moore, celui de l'auteur Ian Flemming, ainsi qu'un rapprochement avec les astéroïdes Apollo (n°1862) et Iris (n°7).

Avis aux fans donc, il vous est "permis de cliquer"...

>> Accès direct à l'article sur La Lyre du Québec : 9007 James Bond, le nouvel Apollon ?

Psyche 16

Signification de l'astéroïde Psyché
par Demetra George


L'astéroïde Psyché (n°16) représente le principe de la réceptivité psychique et du sentiment d'être lié à un autre être humain. Souvent dépeinte comme une jeune fille papillon, Psyché était une belle mortelle, qui dans sa quête de réunification avec son amant Éros, maîtrisa les tâches héroïques qu'une Aphrodite courroucée lui avait assignées. Au travers de chacune d'elles, Psyché sensibilisa ses canaux télépathiques internes. Décrivant le voyage de l'âme depuis l'humanité jusqu'à la divinité, Psyché transforma avec succès sa nature terrestre en une nature divine, de sorte qu'elle puisse devenir la fiancée céleste d'Éros, dieu de l'amour érotique. Leur union produisit des enfants prénommés : Félicité, Plaisir, Extase. Lorsqu'ils furent réunis, leur amour en est venu à symboliser l'union des âmes sœurs.

Perfectionnant la progression de la relation [de couple] déjà esquissée avec Lilith et Junon, Psyché représente l'aboutissement du stade de développement féminin en tant qu'épouse. Astrologiquement, Psyché est l'octave supérieure de Vénus, exprimant les raffinements de l'amour personnel et de l'harmonisation psychique avec autrui. En suivant le chemin de Psyché, les relations vécues en conscience offrent un chemin vers une illumination spirituelle.

Dans l'étude du thème, une Psyché valorisée symbolise des capacités de réceptivité psychique aux pensées et aux sentiments d'une autre personne (son glyphe est celui de la lettre grecque Psi). Cet accroissement de conscience peut produire une vive aspiration à vivre l'union mystique des âmes soeurs. Une position difficile de Psyché peut indiquer un total manque de sensibilité aux autres, une conscience psychique bloquée, ou l'incapacité à nouer des relations personnelles. A cause de leur besoin de communication profonde et intuitive, les individus marqués par Psyché peuvent souvent refuser d'entamer des relations superficielles ou à court terme. De sorte qu'ils peuvent avoir beaucoup d'admirateurs mais rester foncièrement seuls.

Lorsqu'elle est analysée selon les modes élémentaux, Psyché en signe d'Air représente la télépathie mentale, en Eau, elle implique de l'empathie, en Feu, elle suggère la capacité à contrôler et diriger des champs d'énergie, et en Terre, elle met en avant des succès en rapport avec la manifestation physique de toute chose.

Les aspects de Psyché mettent en rapport le sens de la planète contactée avec une conscience plus élevée [ou accrue]. Par exemple, Psyché-Uranus favorise la préconnaissance  [d'un événement], Psyché-Chiron dénote des possibilités dans la guérison psychique, et Psyché-Cérès peur refléter des talents à communiquer avec les enfants ou bien le monde végétal.

En synastrie, les contacts de Psyché décrivent des points de connaissance intuitive, ou de compréhension entre les individus, ou bien leur absence complète [total manque de compréhension, on ne "devine" absolument rien de l'autre]. Les contacts Psyché-Eros indiquent le potentiel pour une union d'âmes soeurs >>.

D'après Asteroid Goddesses, D. George et D. Bloch,  Ibis Press, p 188-189
------
à lire également : Bulletin de l'Oeil n°44 : Les tribulations de Psyché

Hidalgo, Zorro est arrivé

"Unusual suspect"

L'astéroïde 944 Hidalgo est parmi les astéroïdes de la Ceinture principale, un cas tout à fait spécial bien que de taille très modeste (20 km). Il fait le tour du Soleil en plus de 13 ans (contre 4 ou 5 ans en moyenne). Son orbite tout à fait excentrique le conduit du bord le plus intérieur de la Ceinture, jusqu'à l'orbite de Saturne. Certaines de ses caractéristiques laissent penser aux astronomes qu'il fut d'abord une comète. Son inclinaison très forte sur l'écliptique (43°), leur font suspecter qu'il la doit à une rencontre avec Jupiter (avant sa stabilisation actuelle).

Il a été découvert par Walter Baade le 31 octobre 1920, en Allemagne (observatoire de Bergedorf, près de Hambourg). Il doit son nom au fait que moins de trois ans plus tard, une éclipse totale de soleil eut lieu à Mexico (le 10 septembre 1923), et fut observée par les astronomes en présence du président mexicain. C'est en l'honneur de ce pays que l'astéroïde Hidalgo fut baptisé sous le nom de celui qui en permit l'indépendance, lors d'une cérémonie officielle.
On notera également qu'Hidalgo fut l'un des 5 premiers astéroïdes mineurs à pouvoir être observés par Hubble en 1993.

Trois aperçus sur Hidalgo
Voici quelques extraits montrant dans quel sens cet astéroïde a déjà été travaillé :
<< Hidalgo était un prêtre révolutionnaire mexicain. En astrologie, il représente le principe d'auto-détermination et de lutte pour ses convictions. Miguel Hidalgo y Costilla, le père de l'Indépendance mexicaine, est né dans la grande bourgeoisie espagnole en 1753. Lorsqu'il était prêtre catholique, il travailla à améliorer les conditions économiques de ses paroissiens indiens qui allaient en s'appauvrissant toujours plus, en rejoignant un groupe révolutionnaire secret dont le but était de libérer les Indiens de l'oppression coloniale du gouvernement espagnol. Pour parvenir à ses fins et se révolter contre l'Espagne, il leva une armée de milliers de Mexicains d'origine. Après bien des luttes courageuses, Hidalgo fut capturé, jugé, excommunié et abattu comme rebelle le 31 juillet 1811. Après son exécution, sa renommée s'étendit rapidement et en fit un héros, un martyr et un saint. Aujourd'hui, l'indépendance du Mexique est célébrée le 16 septembre, anniversaire du jour où Hidalgo proclama la liberté de sa nation.

Astrologiquement, Hidalgo sert d'intermédiaire entre Mars et Jupiter. Il symbolise le courage et l'implication mise à agir (Mars) pour ses convictions (Jupiter). Il utilise les formes d'engagement politique, de contestation et les mouvements radicaux pour défier l'autorité de la religion établie et du gouvernement. Parce qu'Hidalgo travaille à corriger les injustices, il est considéré comme un "protecteur" des faibles et des opprimés. La politique de "Liberation Theology" en Amérique Latine est l'expression même d'Hidalgo.

Dans l'analyse d'un thème, un Hidalgo éminent peut évoquer l'implication dans des causes politiques, une affinité avec les pays hispanophones et spécialement l'Amérique Latine, ou le désir de protéger et de défendre les minorités. La personnalité est caractérisée par une nature affirmative, rude, volontaire ou rebelle. En cas de position difficile, Hidalgo peut dénoter des conflits avec l'autorité, de l'insatiabilité, l'adhésion fanatique à son propre point de vue, de la méfiance et une possible incarcération.

Les aspects d'Hidalgo peuvent montrer comment la tendance à protéger peut se combiner avec l'activité des autres planètes. Par exemple, un individu Hidalgo-Cérès peut se dévouer à la cause des enfants maltraités ; Hidalgo-Vénus indique la protection des êtres chers ; Hidalgo-Mercure défendra ses idées.

En synastrie, les contacts avec Hidalgo dépeignent des zones potentielles de protection ou de domination entre les personnes considérées. >>
Extrait de George & Bloch, Asteroïd Goddesses, p. 96

<< Hidalgo signale les entreprises audacieuses, à la limite des risques tenables ! Détermination étonnante avec tendance à rompre les digues et bousculer les obstacles !
Nature planétaire : Mars (énergie dans l'action d'abord : capacité d'initiative), Saturne (durée dans l'effort et résistance aux contrariétés), Pluton (l'absolu du but).
Son cycle de 14 ans (2 x 7) n'est pas sans évoquer Uranus (6 x 14 = 84 ans). Anniversaire aux périodes bi-septénaires (14, 28, 42, 56, 70 ans).>>
Extrait de Billon, l'Univers des astéroïdes, p.213

<< Hidalgo représente l'affirmation de la volonté sur autrui. Il s'attend à être aux commandes et à être le général dans toutes situations. Lorsqu'il est proéminent dans une synastrie, il peut montrer deux personnes qui cherchent à se dominer l'un l'autre, même sur des détails insignifiants.
L'énergie d'Hidalgo peut être utilisée de façon positive en se battant pour les droits des autres. Toutefois il est presque impossible d'activer cette énergie sans y introduire une composante d'ego. Par exemple, Hidalgo était exactement au lever à Washington DC lorsque Neil Armstrong mit le premier pied sur la Lune. Ceci représentant un triomphe de propagande considérable pour les Etats-Unis. Bien qu'il n'y ait pas eu de composante violente, il y eut une dimension "macho" importante. Je soupçonne que cette composante macho dans les réflexions qui entourent le Programme Spatial, était partiellement à blamer pour le délai considérable pris avant d'accepter les femmes dans les rangs des astronautes. >>
Extrait de J. Lee Lehman, The ultimate asteroïd book, p.29


> Observer l'orbite d'Hidalgo
> Ephémérides mensuelles d'Hidalgo chez J. Dunn
> à lire : un article plus complet sur l'astéroïde Hidalgo (Bulletin de l'Oeil n°42)



LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...