Bienvenue aux petits poucets

Ce blog propose de courts billets en rapport avec l'astrologie des astéroïdes.
Son objectif est de les faire découvrir, ensuite de faire circuler l'information disponible, et de renvoyer vers des liens ou des publications qui en parlent...

Le Gravier Cosmique
fait partie de la constellation de L'OEIL D'HOROS, mon site personnel d'astrologie

mercredi 8 septembre 2010

Hermès perdu et retrouvé

Quand Hermès coiffe le casque d'invisibilité...

L'un des astéroïdes les plus pittoresques est peut-être 69230 Hermès (1937 UB). Il peut en effet se flatter d'avoir une histoire personnelle à raconter.
Son découvreur est le très prolifique Karl Reinmuth. Lorsqu'il aperçoit pour la première fois 1937 UB, le 28 octobre 1937, ce n'est pas spécialement un débutant : il a déjà environ 200 astéroïdes à son actif. Il l'observe pendant à peine une petite semaine, prend le temps de le baptiser Hermès tant il file comme l'éclair, et puis... le perd.
Pourtant, il ne s'agissait pas de n'importe quel astéroïde, il s'agissait d'un géocroiseur. Jusqu'alors, les astéroïdes découverts faisaient plutôt partie de la Ceinture (entre Mars et Jupiter), mais il s'agissait là d'un astéroïde s'approchant de la Terre.
66 ans plus tard, le 15 octobre 2003, on "retrouve" le petit Hermès perdu et on dépose une requête spéciale auprès d'un grand télescope pour pouvoir en profiter pour l'observer. C'est là qu'on découvre tout ce qu'on sait de lui aujourd'hui...
Hermès est double : il possède une petite lune pas encore baptisée quasiment aussi grosse que lui et qui forme avec lui un mini-sytème.
Hermès est de bonne taille (environ 1 km) : c'est même pour cette raison qu'on a pu le repérer. Mais cela n'explique pas pourquoi on n'a pas pu le retrouver plus tôt !!!
En effet il s'approche de l'orbite terrestre tous les 777 jours (quel chiffre intéressant !). Cependant, la Terre n'est pas toujours dans les parages quand cela se produit... Mais elle l'a été en 1937, 1942, 1954, 1974, 1986 et bien sûr en 2003.
Ce manque de facilité à le repérer vient peut-être du fait qu'il possède l'une des orbites les plus chaotiques des géocroiseurs : celle-ci est fréquemment influencée par celle de la Terre ou même celle de Vénus, ce qui même avec un bon gros calculateur, tend à la rendre un peu imprévisible ! Mais un peu seulement.
Mouvement de l'orbite d'Hermès

Et l'astrologie

En astrologie, la planète Mercure qui régit le signe des Gémeaux, fait référence au dieu romain du même nom. Son équivalent dans le panthéon grec est Hermès.
Comme les Gémeaux font partie des 4 signes doubles, il est particulièrement amusant et intrigant d'observer que la nature même de l'astéroïde Hermès est double, ce qui semble une coïncidence presque trop belle !
Karl Reinmuth n'avait pas tort : Hermès est un "rapide" : il ne met qu'un tout petit peu plus de 2 ans à parcourir le Zodiaque, ce qui théoriquement lui assurerait une vitesse moyenne d'un signe tous les deux mois... Cependant, comme vous pouvez le voir en cliquant sur le petit schéma ci-dessus, son orbite est excentrique, ce qui sur le plan pratique signifie qu'il passe plutôt très vite dans certains signes, et plus lentement dans d'autres, à l'imitation par exemple de Chiron ou de la planète Pluton.

Prenons un exemple. Maintenant que je vous ai dit que Hermès était double, est-ce que vous pensez que c'est LA SEULE coïncidence dont il est capable ? Je viens d'en découvrir une autre lorsque j'ai cherché à connaître son Point de Révélation*, c'est-à-dire où il se trouvait dans le Zodiaque au moment de sa découverte : personne n'oserait en rêver : le 28 octobre 1937, l'astéroïde Hermès se trouvait à 0°37 des... Gémeaux (et le Soleil venait d'entrer en Scorpion).
Si l'on observe les éphémérides des jours qui suivent sa découverte, on peut avoir une petite idée de sa vitesse : le lendemain, il est déjà à 18° Gémeaux, le surlendemain, à 6° du Lion, trois jours plus tard il est à 25° de la Vierge !!! Quand Reinmuth l'a perdu, il était en Balance, qu'il a mis une semaine à franchir, et cependant, c'est dans l'ombre du Scorpion qu'il a commencé à ralentir considérablement. En 11 jours, il est passé de 0° Gémeaux à 0° Scorpion, c'est-à-dire qu'il a franchi 5 signes. Mais durant les 20 jours suivants, il ne franchit que 7°.
Pour arriver en Sagittaire, Hermès d'ordinaire vif comme l'éclair, aura mis 57 jours !
C'est vraiment l'astéroïde de tous les contrastes, capable de passer au carré de lui-même en trois jours, puis de mettre deux mois à arriver à son opposition ! Et on est en droit de se demander ce qu'il pouvait bien fabriquer dans le Scorpion...

Si vous êtes astrologue vous commencez à sourire... vous savez bien qu'en général, les sciences dites "hermétiques" sont très appréciées des natifs de ce signe.
Dans la mythologie, lorsqu'à des époques plus récentes il s'est confondu avec le Thot (Djehouty) égyptien, il est devenu le "Dieu des savoirs cachés" et avec l'épithète de Trismégiste, le père d'une immense bibliothèque ésotérique qui a nourri les sciences occultes jusque dans le moyen âge.
Un autre des attributs d'Hermès est qu'il était "psychopompe", ce qui signifie "conducteur des âmes" (le plus souvent dans l'Hadès, lieu de séjour des morts).
Voilà donc quelques exemples de ce qu'il peut faire dans le Scorpion.
Je n'ai pas calculé son trajet sur un tour complet du Zodiaque mais il semble que les signes où il se montre le plus rapide soient les Gémeaux, le Cancer, le Lion, la Vierge.
Si vous avez un quelconque attrait, autre que de pure forme, pour les sciences hermétiques (alchimie, théurgie, astrologie...) vous pouvez avoir un intérêt personnel à placer 69230 Hermès dans votre carte du ciel pour observer son positionnement et ses transits.
Aujourd'hui (20 août 2006, date de la première publication), il se trouve à 8° du Sagittaire.

Lire aussi : Bulletin de l'Oeil n°36, déc. 2006 ; article "Les téléportations d'Hermès" p.11

sources : Wikipedia et Ciel des hommes

4 commentaires:

  1. Passionnante cette présentation d'Hermès!

    Sa nature double, sa découverte début Gémeaux, les changements de braquet continuels dans sa course rapide, ses "disparitions", ses plongées "psychopompes" en Scorpion, ses croisements avec l'orbite de Mars, Vénus, Mercure ou la Terre... En effet, voilà déjà de quoi nous rendre bien curieux.

    Et maintenant que Cérès récupère doucement sa position, empruntée/occupée par le facétieux Mercure,
    c'est l'occasion de se pencher sur l'idée du Savoir comme quelque chose de magique plutôt que seulement scolaire (avec les Gémeaux et Hermès, on peut penser à la parole magique, le pouvoir du verbe... et du texte, qui traverse le temps..);

    Ou sur les rapports mystérieux des Gémeaux avec l'au-delà, même si la science a considérablement éclairci la question de la gémellité, qui dans l'antiquité tenait surtout du prodige.

    Avec Hermes conjoint à ma Perséphone, je suis particulièrement curieux des rapports peu souvent explorés entre Pluton & les Gémeaux.

    Bon, je vais jeter un oeil sur la carte de Découverte...
    Merci pour cet éclairage très intéressant.

    RépondreSupprimer
  2. Hello back

    Pour le soir (28 10 1937) de découverte (vers 23h) Hermès est à près de 14° 40' Gémeaux (tu as peut-être retenu le moment de la nuit précédente?)

    Dans les deux cas, le ciel rend bien l'idée de recherche approfondie, ne dédaignant pas d'associer logique & intuition..

    (avec les positions en Vierge, Poissons, le fort pôle Mercure-Soleil/Uranus, Pluton Angulaire, la conjonction Mars-Jupiter-Pallas en Capricorne...)

    Avec Hermès à 14° Gémeaux, ça lui fait prendre part au grand Triangle d'Air, en le reliant à Vénus/Balance & Cérès/Verseau... Une jolie combinaison rendant bien les grâces de l'esprit aérien des Gémeaux, pouvant évoluer avec aise sur les questions les plus intriquées.

    Il y a aussi Asclépios (4581), sans doute plus branché médical, même si le talent thérapeutique rejoint les caractéristiques d'Hermès: en somme, il n'est peut-être pas toujours juste d'associer légèreté et manque de profondeur (?)

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Tsilikat,

    La carte que j'ai insérée dans le Bulletin 36 donne les coordonnées suivantes : 28 octobre 1937, Heidelberg pour 01h50 en temps universel. J'ai pris une option "du matin".
    Je ne me souviens plus pourquoi cet horaire, peut être en rapport avec l'article de Richard Doyle sur le forum que je fréquentais alors (privé et payant ; je n'en suis plus membre).

    C'est lui qui a attiré mon attention sur Hermès "perdu et retrouvé", en 2003, vraisemblablement à cause d'une quelconque actualité astronomique.
    L'article s'appelait "500 millions de grelots"...

    14e Sabian des Gémeaux :
    Abolissant l'espace physique et les différences sociales, deux hommes communiquent télépathiquement. La capacité de dépasser les contingences de l'existence matérielle.

    15e sabian des Gémeaux :
    Une conversation animée entre deux enfants hollandais. Le besoin de clarifier nos expériences grâce à un échange avec les personnes à l'esprit similaire.

    RépondreSupprimer
  4. Hello AL

    Et bien, ces degrés Sabian sont particulièrement en phase avec le personnage d'Hermès (comme avec Mercure ou les Gémeaux).

    Dans ta foulée, j'ai regardé si une étoile fixe notable s'alignait avec la position d'Hermès lors de la découverte..

    - Il y en a bien une, à 14°25', Cursa (Beta Eridani), l'étoile principale de la constellation de l'éridan ('la rivière').

    De couleur jaune topaze (couleur qui peut encore coller avec la symbolique mercurienne)..

    Ptolémée (via Robson) l'associe avec le goût du savoir et des sciences, de nombreux voyages, beaucoup de changements (avec d'éventuels risques de noyade si trop rudement configurée)... Encore une fois, c'est Bingo Mercuro!

    - On peut au moins dire qu'Hermès témoigne d'un excellent sens du placement !smile!

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...