Bienvenue aux petits poucets

Ce blog propose de courts billets en rapport avec l'astrologie des astéroïdes.
Son objectif est de les faire découvrir, ensuite de faire circuler l'information disponible, et de renvoyer vers des liens ou des publications qui en parlent...

Le Gravier Cosmique
fait partie de la constellation de L'OEIL D'HOROS, mon site personnel d'astrologie

vendredi 27 mai 2011

Tout ou rien : Pan et Lilith

L'une des choses les plus frappantes à propos de Lilith en astrologie, c'est qu'elle est censée représenter "le vide, le manque, l'absence". La cohérence de ce propos est battue en brèche par le fait qu'il existe pas moins de 6 Lilith possibles. Un esprit retors, ou néophyte, pourrait s'interroger. Est-elle toujours légitime sur le vide, alors qu'on en a trop ? Vous ne me croyez pas ? Comptons plutôt.




La Lune Noire, point géométrique : 3

En général, lorsqu'on en connait une par ici, il s'agit de la Lune Noire "deuxième foyer de l'ellipse formée par l'orbite de la Lune autour de la Terre".
Pour ceux dont les cours de géométrie sont loin : un cercle a un centre (prenez un compas...), une ellipse (un cercle aplati) en a deux ! Eh oui, il faut le savoir !
Notre satellite la Lune ne tourne pas selon une orbite circulaire autour de la Terre, mais selon une orbite elliptique. L'un des "centres" est occupé par la Terre, l'autre est vide. Mais ce point vide est calculé, et il est possible de le placer dans un thème, parce qu'il fait partie du système Terre-Lune. Pourquoi ? En Astrologie tout système qui touche de très près au Soleil, à la Lune, à l'Ascendant, et les diverses computations et triturations mathématiques de ces points (Parts de fortune, Part d'esprit, Noeuds lunaires...) reçoivent traditionnellement plus d'attention que le reste.
Ce calcul du 2e foyer comporte trois célèbres "variantes" qui donnent déjà du fil à retordre aux amateurs. Il s'agit de la position "moyenne", de la position "corrigée", et la position "vraie".

L'éternelle question est : laquelle faut-il prendre ? Je n'y répondrai pas.
Le souci habituel de tous les esprits ayant besoin de partir de la théorie pour arriver à l'application pratique, c'est qu'il faudrait justifier chacun de ces trois calculs, en leur donnant un sens distinct, un contenu, un motif pour donner une motivation à l'appliquer).
Pour les empiriques, qui partent de l'expérience pour essayer d'en déduire une théorie, c'est tout aussi compliqué, parce qu'à l'usage, ce qui fonctionne pour un thème astral et un individu donné ne fonctionnera pas forcément pour un autre.
J'ai vécu moi-même le cas pendant des années durant lesquelles je ne réagissais qu'à la Lune Noire corrigée, pour finir aujourd'hui par trouver que la moyenne donne de meilleurs résultats. C'est d'autant plus "dépitant" que le discours dominant est de se "simplifier la vie" par l'usage de la position "vraie" (nouveau calcul plus précis, ce qui ne peut manquer de signifier que "plus juste", donc plus rassurant pour ceux qui sont dans le doute et l'imprécision flippante de la pléthore)... Position vraie donc mais qui pour moi ne marche pas (ne donne rien en transit, et si un transit n'est pas fiable, pourquoi s'embêter avec ?...).

S'il est une chose que l'on n'attribue certainement jamais (et ça me semble un tort !) à la Lune Noire, c'est que ceux qui s'y intéressent sont obligés de bosser trois fois plus que les autres, au minimum... car elle n'est pas seule.


La Lune Noire hypothétique "Dark Moon" : 1

Pendant que je traduisais Lehman sur l'astéroïde Lilith (cf infra, et dans un prochain Bulletin), je suis tombée sur quelques informations sur une "Lune Noire hypothétique". Elle n'a rien à voir avec les "Hypothétiques de Hambourg" (transneptuniennes dont le calcul est au moins plausible, selon Lehman) et qui est plutôt utilisée outre Atlantique, avec des connotations extrêmement négatives. Apparemment, son orbite circulaire parfaite est improbable, et elle laisse déjà en soi suffisamment planer le doute pour tous ceux qui ont du mal avec les planètes immatérielles... (On la place avec le code h58 Waldemath Black Moon sur Astrodienst).

L'astrologie humaniste -- qui tente de sortir la Discipline du bourbier magico-prédictionnel auréolé de poudre de perlimpinpin où elle se trouve encore engluée auprès du grand public -- aurait de quoi se désoler aux énoncés dont la Dark Moon (La Sombre Lune) est affublée : ici pas d'ambiguïté, il n'y a rien à sauver chez cette Lilith-là, de la mauvaise graine, définitivement : voici la traduction de Lehman citant Ivy Goldstein-Jacobson :

"Lilith est toujours FUNESTE et malveillante dans l’intention comme dans le résultat, de sorte que ce qui est représenté par la maison où elle se trouve (thématiques, personnes…) ne se verra pas accorder la pleine mesure d’un bien qui pourrait s'y développer sans cela, dans la vie du natif par rapport au secteur concerné. Elle est déni, frustration et catastrophe, apportant le chaos dans les affaires concernant cette maison".

Lilith est un personnage de la mythologie hébraïque qui voit en lui quelque chose comme une abomination féminine d'un tonneau à peu près égal à celui de Néron, Adolf, Saddam, et Oussama réunis ! Ce n'étaient pourtant pas des fillettes, je ne comprends pas... :-]
Une horreur qu'on retrouvera multipliée par le fait que pour les Hébreux, Lilith était également une étoile, celle que nous nommons Algol et dont la présence en thème natal, rend la portion de zodiaque où elle se trouve à peu près aussi enviable et désertique que la zone de contamination de Fukushima... (voir plus bas).

Donc pour les éphémérides de Lilith Dark Moon, il en existe probablement aux États-Unis.
Que dire sinon qu'on les leur laisse volontiers ? 

Car nous avons un petit corps solide, une Lilith en dur qui est :

L'astéroïde 1181 Lilith : 1

Une partie de l'essence lilithéenne est de semer perversement la perturbation et d'organiser des turbulences, d'affirmer haut et fort la contradiction, d'assumer crânement la mise au ban... Lilith, depuis des années associée au vide, au trou, au rien, au néant dévorant de l'obscur... a un joli petit astéroïde bien solide tout ce qu'il y a de concret (67 km - tour du zodiaque en 4.36 ans, sort un peu de l'orbite de Mars).
Mais on ne change pas une mauvaise réputation qui colle : celle là non plus, on ne l'aime pas ! Déjà parce que comme la majorité des Français, nous nous sommes exclamés depuis deux ou trois Lunes Noires : n'en jetez plus la cour est pleine ! (Québécois : j'ai mon voyage !) alors une de plus... Qui, de surcroît, n'a pas de corps en moins : tout le monde est déjà parti depuis dix minutes... D'ailleurs, je m'étonne que vous soyez encore là... Tenace, le lecteur...

Ce petit astéroïde, contrairement à ce que je lis sur astro.com, a bien une mythologie associée (cf. Bulletin n°34 d'août 2006) sauf qu'en général on l'a reportée sur la Lune Noire en y mêlant une grosse louche de Freud. Mythologie hybride mi-sumérienne, mi-hébraïque, tout à fait intéressante au demeurant, et que je trouve personnellement plutôt émouvante, sexy, et probablement complexe comme toutes les biographies de sorcières noircies par les fumées des bûchers où on leur apprend à vivre (enfin... à mourir !).

Pour ne point trop frustrer (même si c'est dans la thématique) voici une petite observation interprétative de M. Kelley Hunter, grapillée sur le Mountain Astrologer :
 
« De tous les astéroïdes portant des noms féminins et renvoyant à des aspects de la Grande Déesse, je pense que Lilith est le plus ancien. L’astéroïde semble représenter l’aspect refoulé et démonisé du féminin, le résultat d’une projection culturelle sur le long terme qui perçoit les rôles féminins et leurs attributs comme honteux, peu fiables ou dangereux.
Notre placement personnel de Lilith peut montrer où nous luttons contre les préjugés sociaux qui définissent comment les qualités féminines devraient être exprimées pour être « convenables ». Ces projections culturelles nous définissent peut-être, mais elles ne sont pas nous. Nous ne sommes pas forcément vus bien clairement où elle se trouve. Un astéroïde Lilith proéminent dans le thème natal peut indiquer une personne qui ne rentre pas bien dans le moule du stéréotype culturel, menant à une sorte d’exil de la communauté. »

L'étoile Algol : la tête du démon : 1

L'une des rares choses que j'ai apprise sur les étoiles fixes lorsque j'ai commencé l'astrologie, c'est que la pire de toutes les étoiles fixes était "Algol" (26° du Taureau) dont la réputation était de "faire perdre la tête", avec thème de décapités de la Révolution et de fous à la clé. Je me suis toujours souvenu de cela. Et pendant longtemps, très longtemps, je n'ai même pas osé regarder ce coin du thème natal... :-D  Cela a considérablement retenu mon intérêt pour les étoiles... (méfiez-vous de ce que vous lisez, ô débutants impressionnables).

En cela, je reprenais fidèlement la mythologie grecque que nous avons associée à ce lieu : l'étoile Bêta Perseus (constellation de Persée) est censée être au milieu du front de la Gorgone (Méduse) que Persée tient à bout de bras. Méduse, souvenez vous, une tête si affreuse qu'on ne pouvait pas la regarder sous peine de pétrification à prise rapide... qui a d'ailleurs fini sur le bouclier d'Athéna...
Pour leur part, les Arabes l'ont appelée "Ras Al Ghul" (dont nous avons fait Algol et d'où viennent nos "goules"), c'est-à-dire "la tête du démon". (Ce nom correspond également à un personnage de BD Comics qu'on trouve notamment comme ennemi récurrent de Batman).

L'étoile Algol, de toutes les cultures qu'on soit, est unanimement rejetée comme l'incarnation du mal, du malheur, même chez les Chinois ! Si je ne me fourvoie pas dans la traduction, elle serait "le tas de cadavres"... Lehman a dit que la Lilith sumérienne avait un petit arrière goût de la Kali indienne, avec des crânes qui croustillent sous la dent (l'Adam). Les Hébreux l'appelaient "Rosh Ha Satan" (la Tete de Satan) ou pour varier : Lilith.

Pour toute autre précision, consultez l'incontournable site anglophone "Constellations of Words" (Algol).

Et Pan !

Une telle harmonie et concorde universelle, ce serait presque touchant ! :-D Mais pour une Lilith dont on ne veut pas, l'objet de toutes les détestations, de toutes les frayeurs, je la trouve bien nombreuse... Un même concept a-t-il donc autant besoin d'être démultiplié ?

Puisqu'elle forme déjà une dualité astrologique avec un certain Priape (autre point mathématique à... l'impressionnante géométrie, qui lui fait face), quitte à remettre un peu de corps dans la discussion, autant signaler le dieu Pan (astéroïde n°4450), un petit Apollo minuscule qu'on évalue à 1.5 km et qui fait le tour en un peu plus d'un an et demi.

Pourquoi Pan ? Et bien parce que Pan signifie "tout" (en grec) et que Lilith est plutôt proche du rien...
Bon Pan, tout le monde le connait, enfin au minimum son costume de satyre : un demi-corps de bouc, des cornes, une queue fourchue... c'est-à-dire : l'habit traditionnel qu'on a donné au diable... Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne s'attire... pas non plus les sympathies ! Avec Lilith, il fait donc la paire. En effet le "paganisme" est devenu le symbole de toutes les "mauvaises" religions (celles qui n'étaient pas le catholicisme bien sûr, qui, lui, était bien, la religion des autres étant toujours comme chacun sait, la mauvaise... ... ...).
Voilà quelque chose qu'ils peuvent partager entre deux symboles de refoulés... Pan ne vivait pas avec les dieux parce qu'ils se moquaient de son apparence. Lilith a été chassée du Paradis (l'Olympe local) parce qu'elle n'aimait pas l'ambiance. Il y a quelque chose dans la mise à distance, l'ostracisme, l’excommunication. 

Lehman soutient, avec Al Morrisson, que Lilith est plutôt une antithèse d'Eros, car elle aurait tendance à doucher le désir que ce dernier allume...


En attendant de se débarrasser des paires éternelles et de la dualité, voici des liens :

> Pour mieux comprendre l'astéroïde Eros 433 : le Bulletin n°56 à télécharger et à lire

> Pour lire les recherches existantes sur l'astéroïde Lilith 1181 : Bulletin n°62

Au moment de la rédaction de cet article, Lilith Sagittaire et Pan Gémeaux sont en opposition large, et Éros Poissons à leur carré.

11 commentaires:

  1. Hello Anlor

    Joli groupé! Smile: les multiples têtes de la Lune Noire nous font face; et même s'il est difficile de ne pas baisser les yeux.. on peut ensuite les relever et tenter de distinguer laquelle nous fait le plus d'effet.

    RépondreSupprimer
  2. Pour avoir les 3 positions en VIII et en Poissons, mais très proches, je vous confirme que ce "Vide" est un casse-tête qui fait le PLEIN dans la tête !!!
    Et en consultation .... c'est du pile ou face...sur l'une , l'autre et la troisième ...!!!

    j'aime le livre de Marc BERIAULT "la Lune Noire Vers l'autonomie de l'Etre" aux editions du Rocher ( position encore légèrement différente)
    Merci AL !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour vous deux,

    @Tsili,
    je vois que tu as essayé de lancer un sujet sur Lilith... ce n'est pas facile !
    Ma traduction de Lehman est prête, il faut que je la mette en page pour voir s'il y a assez pour un nouveau bulletin théma.

    @Maïtha/Gaïa,
    Les miennes aussi sont très proches (les trois Lunes Noires, celle de Marc + astéroïde Lilith) et en maison VI, réparties sur la Vierge et la Balance.

    En fait selon les auteurs, lorsque je les lis, je retrouve chez moi des problèmes de la Lune Noire Vierge comme de ceux de la Lune Noire Balance... Il ne m'est pas possible de choisir, bien que la Balance soit peut-être plus visible et la Vierge plus secrète (moins perceptible par autrui).

    J'aime le livre de Marc qu'il m'a dédicacé il y a plusieurs années. Il m'a dit qu'il a "vécu" avec (accompagné ? habité ?) l'archétype pendant plusieurs années, et puis semble être passé à autre chose.

    J'en ai retiré une expérience similaire, après m'y être beaucoup intéressée, l'avoir suivie en transit de maison pendant au moins deux ans, et l'avoir trouvée pertinente, parlante, d'une efficacité redoutable, je ne m'en préoccupe simplement plus depuis des années...
    Comme si, je n'en avais plus besoin, ou que je n'avais plus besoin d'être "préparée" à l'avance aux défis qu'elle pose en transitant une maison...
    Aujourd'hui je conçois la Lune Noire comme une sorte d'étape.

    L'astéroïde Lilith c'est un peu différent. Conceptuellement un astéroïde n'est pas un vide, n'est pas un point. Comme une planète, il a une densité. Je ne pense pas que 1181 Lilith pousse à faire le même travail sur soi que la Lune Noire, parce que la Lune noire renvoie un mathématique terrestre et lunaire (dans son essence) et nous fait travailler les ombres de la Lune et de la Terre. Tandis que Lilith est un "personnage" qui a une histoire. Et cette histoire est plus ou moins proche de nous.

    Avec un certain nombre de Lune Noires en Balance par exemple je peux réagir à la thématique d'égalité et d'équité propre au mythe de Lilith.
    Cette thématique se retrouve par ailleurs dans le thème avec Pallas à l'Ascendant. Avec un Soleil Bélier féminin qui entre en compétition avec les hommes plutôt que de se satisfaire de n'être que leur "moitié", "leur aide et soutien"...
    Mais avec ma Vesta proéminente, en Capricorne, le problème de la Connaissance, du savoir, de l'ésotérisme (donc du secret) résonne aussi avec la Lune Noire en Vierge. Que faut-il transmettre ? A qui ? Doit-on ? Peut-on ? Des 4 injonctions du Sphinx (savoir, vouloir, oser, se taire), comment faut-il les doser ? les articuler ? Ces préoccupations que j'ai sont fortes, et quasi invisibles si je n'en parle pas. Elles sont relayées également par l'axe Sagittaire-Gémeaux chez moi (occupé) et par ses deux planètes chacune conjointe à un luminaire.

    Aussi je dis, malgré sa faucille, la Lune Noire ne me permet pas de trancher ou retrancher. J'ai plus d'appétence pour l'addition que la soustraction...

    RépondreSupprimer
  4. Hello (bis)
    Je reviens sur la mystérieuse Lilith (smile), et déjà pour te dire que ton billet qui les présente toutes, m’aide beaucoup à comprendre le pourquoi de ses multiples pistes. Maintenant que la base est bien posée, peut-être pourrons-nous un peu mieux la capter.

    La Lune seule reste toujours assez mystérieuse en fait, avec sa magie du reflet, sa grande plasticité, son apparente inconsistance qui cependant habille en les épousant, l’humeur, les lieux & le moment.

    La Lune Noire semble faire (entre autres) lien avec le regard, l’image, l’introspection et les limites de la perception… sur soi-même jusqu’au torticolis (je pense à celle de Marylin, souvent citée, collée à son Asc.)… Soit une Lune (objet qui nous échappe déjà) tapie dans l’Ombre.

    Par curiosité, j’ai looké celles de Thierry Ardisson, l’animateur des anciennes « Lunettes noires pour nuit blanches » où il décortiquait déjà, et sadiquement, l’intimité des stars & autres personnalités… (6 janvier 1949, Bourganeuf, avec une naissance donnée pour 15h 40):
    - 3 de ses Lilith sont conjointes et culminantes en Poissons (la vraie, la Moyenne et l’astéroïde.. de 17 à 20°)… au sextile du Soleil, au carré de Vénus, et aux quinconces à Neptune & Pluton.
    Avec ses Soleil-Jupiter/Capricorne Maison VIII, son Uranus collé à l’ascendant Gémeaux, Pluton Lion, Saturne Vierge & la Lune Bélier, il n’y a nul besoin d’en jeter plus pour expliquer son style décapant…
    Est-ce à dire que pour que se vérifie une trame « lilithienne » marquée, il faut que les dominantes planétaires l’appuient…
    Ce serait astro-logique (?!?)

    [J’ai rédigé ce commentaire assez flou, au moment ou (1181) Lilith, à 8°r Sagittaire, était recouverte par la Lune en transit.]

    Smile

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Tsili,

    Si cette note peut éclairer ne serait-ce qu'un lecteur, elle n'est pas perdue... :-)

    Il est intéressant de constater qu'après réflexion, ce n'est plus la Lune Noire qui soit mystérieuse, mais la Lune tout court ! :-D

    Le choix de placer les LN chez Ardisson est intéressant. Il présente bien ce côté "difficile à apprécier", dans son image publique. Il n'est pas le seul.

    Bien d'autres usant de la satire, de la critique, ou de leurs opinions franchement à contre courant, se forgent une identité sociale qui suscite la virulence, la réprobation... et je ne pense pas qu'à aucun moment ils en soient "victimes"... C'est revendiqué ! Je pense aux Fogiel, Zeymmour et Naulleau... mais aussi à Guillon, Bedos Junior...

    Je cite ces exemples parce que ce sont des hommes (ça sera peut être plus facile ainsi). Ils manifestent un côté tête à claques, poil à gratter, jus de citron pur...
    Où sont leurs Lunes Noires ? Je ne l'ai pas vérifié.

    Je pense tout à fait plausible qu'il existe là encore, des aspects tendus de planètes personnelles aux transpersonnelles. Simplement parce que pour critiquer la société il faut se situer au delà. Or comme "la société" c'est Saturne et Jupiter... il faut mécaniquement des aspects à Uranus et Pluton, des astéroïdes remuants, de la Lune Noire. Si tous ces faisceaux convergent... alors en effet...

    La différence que je vois entre Lilith 1181 et les Lunes Noires c'est que je pense qu'on peut effectuer le travail des lunes noires, travailler sur son ombre et ne pas en rester éternellement piégé, et puis utiliser la lucidité qu'elles représentent à un autre niveau. Et tout le monde a une Lune Noire pertinente pour soi.

    Lilith ne sera pas forcément pertinente si elle n'est pas valorisée et si ses propres thématiques ne résonnent pas avec d'autres choses dans le thème, et ce comme pour n'importe quel autre astéroïde qui ne serait pas spécialement en valeur (angularité, conjonctions puissantes, grand nombre d'aspects... voire les trois à la fois...).

    Marylin ? LN Asc ? J'ai du mal à l'envisager. La solarité, la séduction, l'attraction exercée par une femme à la fois belle, drôle et vulnérable... Qui pourrait dire d'elle qu'elle était un "démon sexuel", une succube ? :-D Le travers que je vois à Lilith c'est qu'à force d'être blessée elle se durcit, ou elle s'extrémise. Lilith ne m'apparait pas "vulnérable". Elle a dû faire toutes les guerres pour être aussi forte aujourd'hui :-D Marylin me semblait encore trop ouverte, trop sensible, et trop douce pour porter l'image plus sombre de Lilith. Et surtout elle avait trop besoin d'amour, du vrai amour, en lequel elle croyait toujours.
    Lilith a dit non à tout pour vivre sa vie comme elle l'entendait. Elle a renoncé à être "intégrée" et acceptée. Elle s'est alliée à d'autres parias. Marylin aurait-elle pu faire cela ?... Marylin qui a eu du succès en devenant plus blonde que blonde... Marylin c'est une Eve, pas une Lilith... Une Eve a tant à se faire pardonner, a tant envie d'être aimée encore... tant de culpabilité...

    Un ami m'a signalé qu'actuellement la Lune Noire vraie transitait mon Soleil... Sans doute pour cela que je consens à en reparler... ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Un Bulletin thématique de plus de 20 pages sur le sujet est sur le point de sortir (le 1er juin) ! Spécial dédicace à Tsilikat. En plus, il est cocardé de pin-ups flippantes...

    Le contenu est plus sobre que les visuels. En offrant le point de vue de trois auteures + un mini-aspectarium spécial astéroïdes, je pense bien qu'il saura dissiper le mystère de LILITH 1181 !

    Je conçois que c'est ennuyeux : il lui manque les aspects aux planètes de base : :-D Je fatigue, et ça lui ajouterait encore des pages, mais il faudrait les mettre ou je vais me faire huer.

    Il me reste en plus :
    - un travail de relecture et de fluidification de la traduction.
    - mon édito (sur lequel je peine).
    - les fausses pubs...

    Une note sur Cosmicaravan ça aurait tout de même été plus reposant, et moins long ! :-)))

    RépondreSupprimer
  7. Le Bulletin 62 est paru ! Pour tout savoir sur les pistes de recherche existantes concernant Lilith, téléchargez-le !

    Je mets à jour la note, afin de pouvoir le faire directement d'ici. Mais il se trouvera bien sûr toujours sur le site, dans la rubrique des parutions de 2011.

    RépondreSupprimer
  8. Pour avoir le 3 positions en VIII, 2 en Bélier et 1 en Taureau, 1 conjointe à Vénus, 1 conjointe à Vénus et Mercure, et 1 au Soleil en 9, je peux dire que les 3 sont à prendre en compte, mais que suivant l'age et donc (certainement) les autres transits des planètes lourdes, indépendants de la maison 8, l'une ou l'autre de ces lunes noire est plus en osmose avec le temps présent. Mais de façon générale, c'est la lune noire vraie qui m'a indiqué le moyen de m'en sortir.

    RépondreSupprimer
  9. Ouh voilà qui risque de perdre encore un peu les étudiants en chemin...
    Je peux comprendre qu'on puisse prendre les trois mais leurs significations théoriques respectives ne sont pas encore bien claires...

    Au final, je n'en prend finalement plus aucune en compte, en tous cas dans mon thème (je n'en ressens pas le besoin).
    Si l'on a l'intention de s'en servir comme d'un outil de travail concret pour "se sortir" de quelque chose, je trouve que cette multiplicité est préjudiciable. Chez moi, elle entretient le doute et l'abstention.
    Je n'avais pas ces problèmes quand il n'existait pour moi qu'une seule Lune Noire (la corrigée).

    J'ai perdu avec le temps une certaine perspective de cet outil Lune Noire. Avec un autre outil comme Chiron je ne l'ai jamais obtenue ! :-)) et je n'ai jamais compris comment il pouvait m'aider à évoluer autrement qu'en me proposant un modèle de comportement tout à fait générique et non issu de mes propres positions natales...
    Le fait que la Lune Noire (vraie) et Chiron soit opposés chez moi n'est peut être pas étranger au phénomène : ils intriquent à eux seuls deux ou trois pôles d'évolution qu'on considère normalement séparément mais qui sont embrouillés et ficelés comme un mikado (Portes, Noeuds...). A mon avis, impossible à résoudre sans l'ajout de la perspective temporelle. Une lecture en deux dimensions ne donne strictement rien d'autre qu'une migraine et des noeuds dans la tête.

    Mais que mon scepticisme actuel et peut être ponctuel n'empêche personne de chercher !

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Anna
    En plein actualité pour cet astéroïde Apollon Pan par cet événement des Berger en colère =>
    http://www.leparisien.fr/espace-premium/air-du-temps/des-bergers-refusent-de-badger-leurs-moutons-28-01-2013-2518193.php
    Pan se trouve en phase rétro en Gémeaux ,avec Cérès et Vesta et la Lune noire que Jupiter rejoindra un peut plus tard tout un programme

    RépondreSupprimer
  11. Je viens d'indiquer dans l'article le code h58 qui permet de placer la Dark Moon (elle est appelée Waldemath Black Moon par Astrodienst, parfois Sepharial Black Moon par ailleurs).

    Je remets ici pour ceux qui lisent l'anglais, un lien intéressant pour essayer de comprendre qui est qui et qui fait quoi dans les Lunes Noires...

    http://www.linda-goodman.com/ubb/Forum1/HTML/012739.html

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...