Bienvenue aux petits poucets

Ce blog propose de courts billets en rapport avec l'astrologie des astéroïdes.
Son objectif est de les faire découvrir, ensuite de faire circuler l'information disponible, et de renvoyer vers des liens ou des publications qui en parlent...

Le Gravier Cosmique
fait partie de la constellation de L'OEIL D'HOROS, mon site personnel d'astrologie

vendredi 27 juillet 2012

Pholus 5145

Que sait-on de Pholus ? Pas grand chose. Pourtant il y a certainement plus de matière sur lui que sur d'autres centaures méconnus. En dehors de l'article paru en 2007 au Bulletin et signé par Robert von Heeren, et bien sûr des infos proposées par Zane Stein... La recherche patine. Voici donc une note permettant de centraliser les informations qui le concernent.


Mythologie
Texte extrait du site de Zane Stein.
<< Un jour Hercule était en chemin pour aller accomplir l'un de ses 12 travaux qui était la capture d'un sanglier sauvage qui saccageait la région située autour du Mont Erymanthe, en Arcadie. Ce territoire était également celui de la tribu connue sous le nom de Centaures.Tandis qu'il cheminait vers cette montagne, Héraclès fit une halte pour voir l'un de ses amis dénommé Pholus. A l'instar de Chiron, Pholus était un centaure inhabituel. Contrairement à la majorité des autres, c'était un centaure juste, doux et sage. Quoi qu'il en soit, Pholos était un hôte accompli, il a accueilli et diverti Héraclès.

Pour la suite de cette histoire, j'ai trouvé trois versions différentes. Dans l'une d'elle, Héraclès était assoiffé par la marche, mais Pholos refusait de lui servir une amphore de vin sur le motif qu'elle ne lui appartenait pas mais qu'elle était la propriété de toute la tribu (et qu'il ne pouvait donc pas en disposer à sa guise). Malgré cela Heracles était si assoiffé qu'il lui prit l'amphore, en brisa le sceau et la but à longs traits. Dans une autre version, Héraclès ne se sert pas directement mais parle avec Pholus et l'incite à lui donner le vin. Dans la troisième, Pholus est un hôte courtois et lui donne à boire sans discuter.

Dans la première version du mythe, cependant, Pholus avait reçu l'amphore comme un cadeau, reçu pour l'arbitrage d'un différent entre Dyonisos (dieu du vin et de l'extase) et Héphaïstos (dieu de la forge et des arts métallurgiques). Devinez aux côtés de qui Pholus s'est rangé... Bon je vous donne un autre indice. Le père de Pholus était connu pour être Silenus quasiment toujours dépeint comme ivre. On disait de Silenus qu'il était à la fois le fils de Pan et le tuteur de Dionysos.

A partir de ce point, les trois histoires convergent. L'odeur du vin se répandit dans toute la vallée, montant à la tête des centaures qui se précipitèrent en rage chez Pholus, cassant tout sur leur passage, et en exigeant leur vin. Pholus essaya de les calmer. Chiron vint aussi et essaya à son tour, mais rien n'y faisait. Alors Héraclès commença à les abattre en utilisant des flèches empoisonnées. Ceux qu'il n'a pas tués se sont enfuis au galop. Mais Chiron avait été blessé (certains disent au genou, d'autres au talon). Chiron était immortel, il aurait donc souffert de cette douleur pour l'éternité s'il n'avait pas marchandé à Zeus de lui prendre son immortalité contre la liberté de Prométhée (dans une autre histoire).

Pholus de son côté allait bien. Mais en essayant de retirer une flèche d'un camarade centaure, il se blessa avec la même. Puisqu'il n'était pas lui-même immortel, il en mourut. Dans certaines versions, il avait essayé de secourir un centaure qui était tombé. Dans d'autres, il avait retiré la flèche fasciné, incapable de concevoir comment une aussi petite chose pouvait tuer un animal aussi grand.>>

Astronomie
Découverte et nature
Comme je l'ai déjà mentionné dans une note antérieure consacrée à Nessus, Pholus est le second centaure astronomique découvert après Chiron le 9 janvier 1992 par Rabinovitz.

A la différence de Chiron, Pholus ne possède pas de "queue de comète", sa nature même sur le plan astronomique n'est donc pas "hybride". Ses dimensions sont modestes : 190 km, mais elles sont dans le même ordre de grandeur que celles de Chiron.

Orbite
Pholus navigue très incliné sur l'écliptique (24°) dans un mouvement qui va de l'orbite de Saturne à celle de Pluton lorsqu'elle est proche de celle de Neptune. En effet une des caractéristiques de Pluton est également de ne pas disposer d'une orbite "bien ronde et centrée sur le Soleil" comme toutes les autres planètes.

Astrologie
Impact pratique pour l'étude des cycles d'aspects majeurs
Les astéroïdes qui sont excentrés par rapport au soleil n'ont pas un mouvement égal qui permettent de dire qu'ils passent x années par signes. Le nombre d'années varie.
Le schéma ci-contre donne une représentation moyenne de ce temps passé par signe.
On constate que contrairement à Chiron (et à Nessus), Pholus passe beaucoup de temps dans les signes d'hiver (du Sagittaire aux Poissons).

Ce mouvement a un effet concret : tout le monde ne vit pas les moments majeurs reliés à l'astéroïde au même âge. Ceux-ci diffèrent selon les générations (c'est la même chose pour Pluton).
Le tableau ci-dessous permet de calculer en fonction de la position natale de son Pholus, à quel âge se feront le premier carré, l'opposition, le 2e carré.



Carte de découverte de l'astéroïde Pholus
Cette carte a été montée d'après les indications figurant sur le site de Zane Stein : Chiron and friends.

Le degré de découverte de Pholus est 0°36 R du Lion. C'est Z. S. qui précise qu'il était en maison IX (avec Cérès en II). J'ai choisi de placer l'Ascendant sur ce degré en compatibilité avec un degré sabian qui me semblait en rapport. Uniquement parce qu'il faut bien monter une carte...



Concepts pouvant relever de Pholus

Zane Stein : << Il y a un certain nombre de connotations neptuniennes dans la mythologie. Le vin par exemple. Le sacrifice de Pholus dans l'une des versions. Pholus sortant du lieu sécurisé où il était pour comprendre le mystère inconnu de la flèche. Peut-être est-ce dû au fait que Pholus orbite entre Saturne et Neptune et qu'il les relie de la même façon que Chiron relie Saturne et Uranus.
Il n'y a pas beaucoup d'études sur Pholus et pas grand chose de sa nature astrologique qui ait été vérifié. Mais il semble qu'il y ait dans ses actes une certaine absence d'égoïsme. Ou bien une implication du soi qui pousse à le perdre dans le processus (à se perdre soi-même et mourir)>>.

Koch et von Heeren : << ...en termes astrologiques ceci signifie que Chiron apporte une longue attente sans vraiment d'espoir, tandis que Pholus à contrario apporte un progrès immédiat >> [qui peut être très radical].

Campion citant von Heeren: << Pholus intensifie fortement, vous amène à vos propres limite, crée un fort désir de croissance (souvent très spontané et largement inconscient) tandis qu'au même moment vous sentez qu'il vous manque des possibilités intérieures pour vous développer dans ce secteur précis. Vous expérimentez alors une situation très instable et très limite (borderline, dangereuse), entre le blocage intérieur et l'impulsion qui pousse à vouloir franchir la limite.

Amable sur son blog Transneptunian astrology :
<< - Pholus a la capacité de maintenir vivante l'illusion (Neptune) et la discipline nécessaire (Saturne) pour faire en sorte que le rêve devienne réalité.
- Dans Terminator II (1991), le cyborg T1000 a la capacité de prendre l'apparence des gens qu'il touche. Pholus peut s'identifier à une autre personne (Neptune) par empathie, et cristalliser cela dans sa propre personnalité ou celle de quelqu'un d'autre, comme par exemple lorsque le jeune John Connor apprend au T-800 (Schwarzie) à être plus humain.
- Pholus a du self-contrôle sur l'empathie. Dans le tout premier Star Wars (1977) les protagonistes ont la capacité de garder leurs distances (Saturne) contre la victimisation de 6PO (Neptune) pour pouvoir atteindre les objectifs qu'ils se sont fixés.
- Pholus éveille le besoin d'imposer des limites (Saturne) dans l'investigation paranormale (Neptune), comme dans la série télé X-Files (1992)... >>


>> Ephémérides de Pholus sur True Node
>> Télécharger le Bulletin n°37 : le centaure Pholus

>> Télécharger le Bulletin n°65 : les centaures Chiron, Pholus et Nessus

7 commentaires:

  1. Hello Anna

    Un personnage encore énigmatique mais spécialement touchant, presque davantage emphatique que Chiron lui-même, et présenté par le mythe comme plus spontané (et donc un peu moins sage que son illustre congénère). La carte de découverte restitue encore très clairement plusieurs des pistes possibles illustrées par le mythe et ses variantes... les faisceaux croisés des Sagittaire Capricorne (le 1er signe regroupant près du feu les planètes personnelles) évoquent un défi harmonique, que l'opposition Lune Jupiter peut orienter facilement vers l'excès.. On note également en effet le montage harmonieux cette fois que forment entre elles les trans-saturniennes... Primarité & profondeur, intégration & folie douce.. Quel beau personnage!

    Merci pour ce portrait, avec tous les outils pour faire connaissance, Smile

    RépondreSupprimer
  2. Touchant oui, c'est un peu le mot.
    Il a l'air d'avoir la poisse ce Pholus tout de même. C'est le genre qu'après le cesser le feu, il est indemne. Brave gars il va porter secours et pendant qu'il fait ça, il met le pied sur une mine... ou prend une balle perdue...

    Plus que jamais il fait penser qu'il se passe parfois des événements qu'on n'a pas vus venir et qui résistent à la compréhension simpliste qu'on pourrait avoir. Du genre que les méchants sont punis par retour de bâton avant la fin du film, souvent par là où ils ont péché, ou en endurant ce qu'ils ont fait endurer...

    Mais Pholus. Il était brave gars. Accueillant. Poli. Savait se tenir. Faire plaisir à ses amis. Et pourtant, il meurt à la fin. Karma d'ignorance ? Les flèches il y a un bon bout pour les tenir (comme les armes à feu du reste).

    Ravie de voir que cette carte de découverte te parle, pour moi elle est restée muette, impossible de commenter quoi que ce soit, le black out total...

    RépondreSupprimer
  3. Oui, C'est vrai, il n'a vraiment pas de chance, ce Pholus... outre cette malchance et cete imprévoyance, il y a vraiment une notion d'innocence dans ce mythe. Pholus pourrait il représenter simplement la part d'innocence qu'il y a en chacun de nous? Innocence et imprévoyance, qui, si elle n'est pas tempérée par d'autres configuration, peut nous amener à tomber dans un piège mortel, ou alors à commettre l'erreur fatale.

    RépondreSupprimer
  4. Sur le site de Liz Green, Astrodienst, l'influence de Pholus est décrite comme suit:"Pholus confère une rare habileté dans un domaine particulier, ou des résultats inattendus dus à un talent inné. Les transits de Pholus sur les axes principaux d'une carte du ciel marquent souvent un changement radical et inattendu, tout comme dans la mythologie, sa mort soudaine et imprévisible peut le laisser croire."

    Je comprends bien la notion de changement radical et inattendu liée au mythe, mais par contre, le talent inné, je ne vois pas...à part celui de s'attirer des ennuis!
    Avez vous notions d'une quelconque spécialité de Pholus, d'un talent inné etc, dans l'étude de la mythologie?

    RépondreSupprimer
  5. Pas mieux : je comprends les "résultats inattendus" dans la mesure où la curiosité de Pholus le mène à la mort et qu'il ne s''y attendait pas je suppose. En quoi le fait de ne pas comprendre "comment une chose aussi petite (la pointe de flèche) puisse tuer une aussi grosse bête" relève d'un talent inné, ça ce sont les mystères de la traduction ?

    Par contre je n'avais pas retenu dans cet article l'idée que le franchissement des axes soit nettement sensible.
    Pour moi Pholus a transité le Descendant entre 97 et 98. Je crois me souvenir que c'était des années difficiles professionnellement (série de licenciements qui me bouleversaient), mais 98 était plus exaltante avec pour moi vraiment l'entrée de plain-pied dans de nouveaux territoires (internet, les forums d'astrologie...). Une période qui me semblait pleine de potentialités et qui succédait à deux années très difficiles en 96-97 marquées par des dépressions.

    Idem entre 89 et 90, transit du FC. J'ai l'impression qu'on retrouve le même schéma dépression / exaltation - ou du moins - ouverture et nouveauté, une sorte de crise de clôture de l'ancien, puis d'autres opportunités inattendues et dont... je n'attendais rien. Mais dont l'effet sur mon existence n'a rien eu d'anodin et a constitué "un tournant" (à cette date, échec de mon orientation post-bac, dépression suite à mon échec, puis réorientation un peu n'importe où sur des décisions prises par d'autres...) mais qui auraient pu sceller ma carrière.

    Je remonte... 1983, transit de l'Ascendant, bigre ! A cette époque là aussi j'étais très insécurisée car j'avais un mal fou à me faire au Collège et au côté "noyé dans la masse", emploi du temps, pas d'amis... déracinement.

    Effectivement les transits de Pholus aux angles coïncident tous pour moi avec des périodes de grand inconfort psychique ou moral, plus ou moins dépressives, par confrontation directe avec le réel (qui se modifiait). Je n'ai pas une nature à beaucoup aimer les changements ce qui peut expliquer que je vive mal ces périodes.
    Je me félicite que Pholus soit entré dans des signes où il va aller de plus en plus lentement. J'ai encore un peu de marge avant le transit au MC !!!

    ------------------------------------------------------
    LES INCONSCIENTS (à titre comparatif)

    Pholus - La radicalité + l'inattendu + la mort, ont une forte tonalité urano-plutonienne. Avec une touche d'ignorance.
    Pandore - astéro qui lui aussi joue sur les conséquences et l'imprévoyance de ces conséquences mais sans la confrontation radicale avec la mort. Mercure Uranus.
    Et l'astéroïde Icare : même registre de l'ignorance, à quoi on ajoute l'ivresse (le frisson) et la mort au bout. Mars Uranus Pluton.

    ------------------------------------------------------

    RépondreSupprimer
  6. Bon alors je m'y colle:

    D'abord, la position de Pholus natal, participant au bloc Céres, LuneNoire, Junon, JUpiter sur le Descendant en Poissons.

    Transit sur le MC en juin 1988, je n'ai pas de souvenirs particuliers de cette période: j'étais au collège et je n'avais pas beaucoup d'amis, j'étais plutôt solitaire
    le véritable événement notable fut la naissance de ma filleule (en aout 1988) que je considère maintenant comme une véritable soeur spirituelle! Mais à l'époque, je n'avais rien ressenti de spécialement marquant!

    Mai 95 transit sur l'asc: une période d'incertitude, et de flottement en effet, qui allait donner naissance à une nouvelle orientation, et des rencontres très bénéfiques pour moi.

    Decembre 2007: transit sur le FC: obtention de mon diplôme d'infirmière après trois ans d'études marathon. Donc nouvelle vie professionnelle, débuts pas toujours faciles, mais période assez exaltante dans l'ensemble...

    Donc dans l'ensemble, oui l'action de cet astéro est plausible, c'est une période de déracinement, de rupture avec le connu, pour s'ouvrir au champ des possibles. Un mélange d'angoisse et d'exaltation, en effet! C'est la plongée dans l'inconnu, donc aussi le rapport aussi à l'innocence citée plus haut, car on est vierge de toute expérience dans le domaine concerné.

    RépondreSupprimer
  7. Pholus arrive sur le Centre Galactique en conjonction actuellement de Mars, un appel à la vérité ???

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...